Skip to main content

Search

Cancer de la prostate, survivre et vivre

Nov 18, 2015
Tom Heyman
Tom Heyman
CEO Janssen Belgium

Durant ce mois de novembre également, on peut voir se multiplier les selfies d’hommes arborant une moustache sous le hashtag #movember. Cette initiative ne guérira pas le cancer de la prostate, mais il aide à sensibiliser et à stimuler le progrès.

Malgré toutes les démarches, mineures ou majeures, qui ont été entreprises, le cancer de la prostate sévit toujours dans le monde. Plus de 3 millions d’hommes en Europe souffrent de cancer prostatique et en 2012, plus de 8 000 nouveaux cas ont été recensés en Belgique.1 Le cancer prostatique est dans notre pays la forme la plus courante de cancer chez l’homme. Heureusement, il y a de l’espoir, et pas moins de 45 nouveaux traitements sont en cours de développement de par le monde.2 Nos chercheurs en oncologie accordent aussi une attention toute particulière au cancer de la prostate. Nous collaborons avec d’autres afin de forger un avenir où aucun homme ne décèdera plus du cancer prostatique.

Nous développons en ce moment un nouveau produit de la deuxième génération pour le traitement du cancer de la prostate. Ce produit a le potentiel nécessaire pour compléter le portefeuille actuel. Précédemment déjà, ZYTIGA® (acétate d’abiratérone) a obtenu l’autorisation pour le traitement de patients présentant un cancer prostatique résistant à la castration. Ce nouveau médicament est le fruit de notre stratégie d’innovation et comble un besoin médical important de traitement du cancer de la prostate à un stade où peu d’options existent.

Grâce à nos innovations, nous espérons pouvoir aider un groupe plus large de patients. Nous espérons également à l’avenir pouvoir traiter les patients à un stade antérieur de la maladie.

BToutefois, pour le patient souffrant de cancer prostatique, la survie n’est pas le seul élément qui compte. Outre la survie, il doit en effet aussi pouvoir bénéficier d’une qualité de vie acceptable. Un nouveau rapport intitulé t “Prostate Cancer: Living, not Just Surviving”relate les résultats d’une étude menée auprès des patients, aidants proches et professionnels de la santé sur l’impact physique, émotionnel et social de la maladie. L’impact du cancer prostatique sur différents aspects de la qualité de vie est énorme. Et les professionnels de la santé indiquent qu’ils disposent de trop peu de moyens pour soutenir les patients souffrant de cancer de la prostate et les aider à faire face aux difficultés qu’ils rencontrent. Il faut donc non seulement entreprendre des démarches pour traiter la maladie avec plus d’efficacité et à un stade plus précoce, mais aussi dans l’optique de mieux assister les patients atteints de cancer de la prostate.

1 Stichting Kankerregister [Fondation Registre du Cancer ]
2Janssen EU Disease Lens