Skip to main content

Search

L’innovation pour la communauté

Janssen précurseur en matière d’écologie grâce à ses investissements dans la géothermie

Parmi tous les sites de Johnson & Johnson au monde, celui de Beerse est le plus grand consommateur d’énergie. En effet, on y utilise autant d’énergie que 38.000 familles. C’est pourquoi nous travaillons en permanence sur des solutions innovantes et des façons durables de limiter au mieux notre impact sur le monde qui nous entoure et l’environnement. Bonne nouvelle en la matière : J&J investit considérablement afin de chauffer et de refroidir – dès 2019 – les bâtiments sur le campus grâce à la géothermie, une source d’énergie verte et renouvelable.

En tant qu’entreprise innovante et durable, J&J s’est fixé un objectif ambitieux : puiser 20 % de sa consommation d’énergie mondiale dans des sources renouvelables d’ici 2020. Et en 2050, ce chiffre devra même atteindre les 100 %. Parallèlement à cela, l’entreprise veut également diminuer son rejet de CO2 de 20 % d’ici 2020 et de 80 % d’ici 2050. C’est pourquoi l’investissement de J&J dans la géothermie sur le site de Beerse constitue un projet important. En effet, les chiffres ont montré que nous pourrions rejeter 30 % de CO2 en moins, en utilisant la géothermie profonde.

Les chiffres ont parlé : nous pourrions rejeter 30 % de CO2 en moins, en utilisant la géothermie profonde.

La géothermie, c'est quoi?

Le principe de la géothermie, « la chaleur de la terre », est très simple : de l’eau chaude est pompée à partir d’une nappe phréatique très profonde, la chaleur en est extraite dans une centrale énergétique, et l’eau refroidie retourne un peu plus loin dans la même nappe phréatique. Là, elle est à nouveau réchauffée par la chaleur naturellement présente dans la terre. En un mot : un cycle éternel, et très respectueux de l’environnement. La recherche a prouvé que l’eau souterraine sous notre site atteint une température d’environ 90 degrés à une profondeur de 2,4 kilomètres, ce qui la rend propice à une utilisation pour le refroidissement, le chauffage, et même l’électricité.

Via la géothermie nous pouvons développer un réseau de chaleur local, afin de doter plusieurs bâtiments d’un mode de chauffage neutre en carbone.2 neutral manner.

Janssen précurseur sur le plan de l’écologie

Janssen est le premier acteur industriel en Belgique à faire appel à cette source d’énergie verte et durable pour répondre à ses propres besoins en énergie. Mais ce n’est pas tout, car Janssen met aussi tout en œuvre pour diminuer son empreinte écologique dans d’autres domaines :

  • - Projets Green Labs pour des laboratoires durables

  • - Attention portée à la biodiversité pour préserver la nature de façon durable

  • - You.Balance, comme solution pour prendre en charge les pics de demande d’énergie et éviter les coupures de courant ou les blackouts.

  • - Politique de gestion des déchets durable

  • - Projet PIE pour diminuer la consommation en eau

  • - Projet Fleet 2017, pour évoluer vers des moyens de transport plus verts et une mobilité durable

  • - Earthwards, programme de J&J visant à stimuler le développement et la production de produits verts

Grâce à ces mesures, Janssen entend veiller à ce que nous polluions le moins possible notre sol et l’air que nous respirons. Et à ce que nous adoptions un comportement durable envers l’énergie.

Pour plus d’info sur la géothermie profonde, visitez le site www.diepegeothermie.be

 

 

 

                          

 

 

 

Le projet a vu le jour avec le soutien financier du Fonds européen de développement régional (1,5 Mio €), de l’ « Agentschap Innoveren en Ondernemen » (agence flamande pour l’innovation et l’entreprise) (2 Mio €), et de la « Vlaams Energie Agentschap » (agence flamande de l’énergie) (4 Mio €).