Skip to main content

Search

Recherche clinique

Recherche clinique

La Clinical Pharmacology Unit (CPU) de Janssen à l'hôpital Jan Palfijn de Merksem teste les médicaments en développement sur des bénévoles humains. Il va de soi que la sécurité des bénévoles est une priorité absolue qui est assurée de plusieurs façons.

Au cours de la recherche en laboratoire et sur les animaux, les chercheurs essaient de déterminer au mieux les risques encourus par les bénévoles et de récolter le plus de données possibles sur le médicament. Développer un nouveau médicament pour les êtres humains n'est pas possible sans vraiment tester l'efficacité et la sécurité de la nouvelle matière sur les êtres humains. Les tests en laboratoire et effectués sur les animaux permettent seulement d'émettre des hypothèses. Imaginez qu'une recherche pré-clinique démontre des indications de risque, nous n'effectuons alors pas les tests auprès des humains.

Un grand soin est recommandé

Le soin apporté à la sécurité et à la santé des bénévoles qui participent à une recherche clinique commence par la sélection des participants. Une première pré-recherche générale détermine la recherche pour laquelle vous êtes apte. Avant de pouvoir participer à une recherche, vous devez parcourir un screening, ou pré-recherche. Ce n'est qu'après que vous pouvez apporter votre pierre à l'édifice qu'est la science médicale.

Observation et mesures continues

Rien n'est laissé au hasard au cours d'une recherche clinique. Les chercheurs tiennent les bénévoles à l'œil attentivement, et de nombreux appareils de mesures sont nécessaires. Ils mesurent la tension, l'électrocardiogramme ou l'électrocardiographie et le rythme cardiaque, ils suivent la respiration et prélèvent des échantillons de sang pour détecter d'éventuelles modifications chimiques dans le sang. De plus, un certain nombre de collaborateurs interviennent comme observateurs. Ils observent les bénévoles, posent régulièrement des questions sur la manière dont ils se sentent et des questions ciblées.

Environnement hospitalier

Que la CPU soit établie au sein de l'hôpital Jan Palfijn de Merksem est un choix délibéré. « Il est impossible d'exclure à 100 % les risques au cours d'une recherche. Nos collaborateurs peuvent naturellement administrer les premiers secours nécessaires, mais il est important de pouvoir rapidement faire appel aux services spécialisés d'un hôpital », déclare Maikel Raghoebar, directeur de la CPU. L'équipe de recherche est de composition multi-disciplinaire et travaille en toute indépendance vis-à-vis de l'hôpital. Mais pour certaines recherches, l'expertise d'un médecin spécialisé peut s'avérer nécessaire. Il est alors très pratique de l'avoir sous la main.

Participer à une étude clinique ? Consultez toutes les informations et connectez-vous sur le site www.cpu.be