Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Skip to main content

Rechercher

À la redécouverte d'une passion

À la redécouverte d'une passion
Dennis Frohlich, Wave

Janssen est fière d'exposer des œuvres d'art créées par des personnes souffrant des pathologies et maladies qu'elle s'efforce de contribuer à traiter et à prévenir. N'hésitez pas à visiter notre galerie d'art pour en savoir plus sur les artistes et pour voir d'autres œuvres.

En regardant Dennis Frohlich, professeur adjoint de communication de masse à l'Université Bloomsburg en Pennsylvanie, déambuler sur le campus boisé de l'école en chemin vers sa classe, vous ne devineriez jamais la douleur intérieure dont il souffre.

Dennis est atteint de rectocolite hémorragique, un trouble qui fait partie d'un groupe de pathologies communément désignées sous le nom de maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI). C'est une maladie avec laquelle il doit vivre, et qu'il doit surmonter depuis 2007, alors qu'il terminait sa première année à l'Université d'État du Dakota du Nord.

« J'ai commencé à souffrir de douleurs d'estomac et de diarrhées, parfois accompagnées de sang dans les selles, et endurer cela chaque jour relevait du défi », se souvient-il. « J'avais très peu de contrôle sur mes intestins, et j'étais préoccupé à l'idée d'avoir un accident. J'avais l'impression de retomber en enfance. »

Une batterie de tests, y compris une coloscopie, des radiographies et des bilans sanguins, a abouti à la pose d'un diagnostic complètement inattendu.

En dépit de complications et d'hospitalisations au cours de l'année suivante, Dennis a obtenu sa licence en journalisme en temps voulu. Toutefois, en l'absence à long terme de toute autre solution viable en vue de lutter contre sa douleur, il a accepté de subir une ablation du colon pratiquée au cours de trois interventions chirurgicales, ce qui signifiait vivre avec une stomie, une incision chirurgicale qui consiste à créer une ouverture artificielle de l'intestin afin de permettre l'évacuation des selles, pendant plus de six mois.

Pendant sa convalescence, Dennis s'est mis à utiliser les médias sociaux. Il a publié des vidéos relatant son expérience et a participé à des chats en ligne avec d'autres internautes atteints de pathologies similaires. Fort des encouragements d'un ancien professeur, il a passé sa maîtrise en communication santé. L'expérience s'est révélée à ce point concluante qu'il a ensuite obtenu son doctorat dans le même domaine, pour s'impliquer davantage dans l'enseignement et la recherche.

Sa longue convalescence lui a également laissé du temps pour redécouvrir son potentiel latent pour la peinture, une passion créatrice qu'il avait développée au lycée.

« J'ai ressorti mes vieux pinceaux et mes vieilles peintures acryliques et j'ai commencé à étaler des couleurs sur la toile, » dit Dennis.
« Les idées se pressaient tout naturellement. Une fois ces chirurgies derrière moi, j'avais davantage de temps et d'énergie car ma santé s'était nettement améliorée, et j'ai commencé à peindre de plus en plus et à publier mes œuvres en ligne. La peinture m'a aidé à diminuer la dégradation à la fois physique et très personnelle avec laquelle je cohabitais chaque jour. »

Dennis est toujours adepte des peintures acryliques à séchage rapide. « Je peux esquisser un premier jet, attendre un peu, et puis rajouter quelques touches ci et là, » dit-il. « Je fais des va-et-vient et termine un tableau rapidement. Avoir cette maîtrise totale est libératoire. »

Et, parce qu'il n'a pas d'atelier dédié, Dennis apprécie également le fait de pouvoir terminer un tableau en seulement quelques semaines. Ainsi, son matériel ne prend pas trop de place dans son appartement.

Tandis que la maladie inflammatoire chronique de l'intestin attaquait son corps et sa vie,
Dennis a su puiser l'inspiration dans son art et lui donner du sens.

La redécouverte de cette passion a aidé Dennis à se projeter au-delà de ses combats quotidiens pour découvrir ce qui importe vraiment dans la vie.

« Avant ma maladie, je peignais des toiles avec un ciel vivace en arrière-plan, et laissais des silhouettes noires se profiler au premier plan, » raconte Dennis. « Mais maintenant, la terre se décline dans une palette de variations. C'est là que je vois l'évolution dans ma technique picturale et en moi, porteuse d'espoir et d'enthousiasme. »

Dennis prend également du plaisir à confectionner des origamis, l'art japonais du pliage du papier pour créer des formes et des personnages décoratifs.

« J'ai commencé les origamis au lycée, à peu près au moment où je me suis mis à la peinture, » raconte Dennis. « J'ai aimé la façon dont une feuille de papier carrée, qui n'a aucune forme, commence à se modeler en trois dimensions après quelques plis. »

Aujourd'hui, il pratique toujours cet art difficile.

« Les possibilités sont plus limitées qu'avec la peinture, et j'ai plus de mal à m'éloigner des instructions ou à inventer quelque chose par moi-même, » dit Dennis. « Mais, à mesure que j'apprends ce que le papier peut et ne peut pas faire, et comment les plis se divisent mathématiquement en plis plus petits successifs, je commence à entrevoir la logique derrière l'élaboration des origamis.

De même, Dennis comprend maintenant comment ses problèmes de santé l'ont façonné en tant que personne. Bien qu'elle ait représenté une période douloureuse de ses années universitaires, sa maladie lui a permis de rencontrer (et d'aider) de nombreuses personnes souffrant de la même maladie et lui a même enseigné qu'il pouvait persévérer.

« À mesure que je m'éloigne chaque jour un peu plus de cette période difficile, je commence à voir la valeur dans ma maladie », dit Dennis. « J'ai connu des revers et j'ai réalisé.... que je les avais surmontés. J'ai quand même terminé mes études et poursuivi mes objectifs de carrière. Ma foi chrétienne a été régénérée, et c'est cette foi qui m'inspire. Les choses ne se sont peut-être pas passées exactement comme je le voulais, mais la vie a continué, et il y a toujours eu des personnes prêtes à m'aider. »

Cette expérience lui a également ouvert les portes vers l'exposition de ses œuvres par Janssen.

« Les équipes de Janssen ont vu mon site et m'ont demandé de rejoindre leurs artistes invités », se rappelle-t-il. « Elles m'ont expliqué comment elles utiliseraient mes œuvres, et cela m'a convaincu que leurs intentions étaient louables. Elles m'ont aidé à donner plus d'écho à mon message ».

Collaborer avec Janssen s'est inscrit dans un parcours qui a permis à Dennis d'affiner la façon dont il envisageait son œuvre. « Pour Janssen, j'ai retouché un tableau que j'avais déjà réalisé, mais la nouvelle version est plus optimiste. L'arbre qui était complètement décharné est désormais orné de rubans. Travailler en partenariat avec Janssen et découvrir sa vocation pour l'art a été pour moi salutaire. »

Ci-après, apprenez-en davantage sur Dennis et sur la manière dont ses activités créatrices l'ont aidé à vaincre sa maladie inflammatoire chronique de l'intestin (MICI) et à avoir un rôle positif dans la vie d'autrui.