Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Skip to main content

Rechercher

L'équipe dirigeante de la recherche et du développement

Notre équipe dirigeante de la recherche et du développement

 

Nous poursuivons tous une mission primordiale : découvrir et développer des solutions et des médicaments innovateurs qui transforment la vie des individus et permettent de répondre aux grands besoins médicaux non satisfaits de notre époque. En tant que membres du département Recherche et développement chez Janssen, nous collaborons pour tirer le meilleur parti de nos connaissances et ressources communes afin d'exploiter tout le potentiel de la science et d'améliorer la durée et la qualité de vie des personnes partout dans le monde.

Research & Development

Research & Development

Judith Hinton Andrew, Rock Composite 22
Judith Hinton Andrew, Rock Composite 22

WILLIAM N. HAIT, M.D., Ph.D.

GLOBAL HEAD, RESEARCH & DEVELOPMENT

Dr. William N. Hait, Ph.D. est Global Head, Janssen Research & Development, LLC, la branche internationale de recherche et développement de Janssen, les entreprises pharmaceutiques de Johnson & Johnson. À ce titre, il dirige la mission du groupe R&D mondial axée sur la découverte et le développement de nouveaux médicaments innovants pour répondre aux besoins médicaux non satisfaits les plus importants au monde.

Bill a rejoint la Johnson & Johnson Family of Companies en 2007 et a été nommé au poste de Global Therapy Area Head, Oncology en 2009.

Il a été auparavant le fondateur et Director du Rutgers Cancer Institute of New Jersey, qui s'est vu décerner, lors de son mandat, la plus haute désignation de Comprehensive Cancer Center en 2002 par le National Cancer Institute. De 1993 à 2007, il a été professeur de médecine et de pharmacologie et doyen associé des programmes d'oncologie à la Faculté de médecine et de médecine dentaire du New Jersey, la Robert Wood Johnson Medical School.

Après avoir obtenu sa licence à l'université de Pennsylvanie de Philadelphie, Bill a obtenu son diplôme en médecine et son doctorat en (Pharmacologie) avec distinction du Collège médical de Pennsylvanie à Philadelphie, où il a été élu membre de l'Alpha Omega Alpha. Il a rejoint la Faculté de médecine de l'Université de Yale à New Haven, dans le Connecticut, en 1984 et est devenu Maître de conférence en médecine et pharmacologie, Responsable de la Division Oncologie médicale, Directeur associé du Yale University Comprehensive Cancer Center, Directeur de l'unité Cancer du sein et Co-directeur de l'unité Cancer du poumon. Il est agréé en médecine interne et oncologie médicale.

Bill a consacré son temps à de nombreux comités consultatifs et de rédaction. Il a été rédacteur en chef de Clinical Cancer Research et rédacteur adjoint de Cancer Research, a été Président de l'American Association for Cancer Research de 2007 à 2008 et est actuellement Trésorier. Il est membre de divers comités pour l'American Association of Cancer Research (Président, Comité de recherche sur le cancer), l'American Society of Clinical Oncology, l'Association of American Cancer Institutes (Conseil d'administration), le Comité de conseillers scientifiques du National Cancer Institute ; il est aussi président du Comité exécutif de gestion de Stand Up to Cancer. Il est actuellement membre du Comité consultatif du Rutgers Cancer Institute of New Jersey Director, du Comité de conseillers externes pour le Dana Farber/Harvard Cancer Center, du Conseil scientifique consultatif du Stand Up to Cancer, et du Conseil d'administration de Research! America et du Comité consultatif des sciences biomédicales de la Vanderbilt University.

Bill a reçu de nombreux prix et distinctions, dont le prix Burroughs Wellcome Award en pharmacologie clinique, a été élu à l'American Society of Clinical Investigation et, en 2013, il a été élu membre de l'AACR Academy.

Dr. William N. Hait, Ph.D.

Global Head, Research & Development

DR. MATHAI MAMMEN, PH.D.

GLOBAL HEAD, SCIENCE AND DEVELOPMENT

La mission du Dr. Mathai Mammen consiste à travailler avec les meilleurs professionnels de la recherche et du développement à travers le monde dans le but de fabriquer des médicaments utiles qui ont un impact sur la vie des patients, de leur famille et des communautés.

Avant de rejoindre Janssen en juin 2017, le Dr. Mammen était Senior Vice President chez Merck Research Laboratories, responsable de la recherche dans les domaines des maladies cardiovasculaires, métaboliques et rénales, de l'oncologie/immuno-oncologie et de l'immunologie. Conjointement avec son équipe, il a lancé un grand nombre de nouveaux programmes dont huit sont parvenus en phase de développement clinique précoce. Il a également été à l'origine d'un nouveau site de recherche dans la Baie de San Francisco.

Avant Merck, le Dr. Mammen a dirigé la recherche et le développement chez Theravance, une société qu'il avait co-fondée en 1997 en s'appuyant sur ses travaux à l'université Harvard. Sous sa houlette, l'équipe Theravance composée de 200 scientifiques a nommé 31 médicaments expérimentaux destinés au développement en 17 ans, créé trois produits autorisés, deux actifs supplémentaires qui ont permis de mener à bien des études de phase 3 et un portefeuille contenant 11 composés supplémentaires en phase de développement en 2016. En 2014, l'équipe dirigeante de Theravance et lui-même ont scindé Theravance en deux sociétés cotées en bourse : Innoviva (INVA) et Theravance Biopharma (TBPH).

Dr. Mammen compte plus de 150 publications et brevets à comité de lecture à son actif et siège à plusieurs conseils d'administration et comités consultatifs. Il a obtenu son diplôme de médecine à la Harvard Medical School/Massachusetts Institute of Technology (programme HST) et son doctorat en chimie au département de chimie de l'université Harvard, où il a travaillé aux côtés de George Whitesides. Il a obtenu sa licence en chimie et biochimie à l'université Dalhousie à Halifax, Nouvelle-Écosse.

Dr. Mathai Mammen, Ph.D.

Global Head, Science and Development

En tant que responsable de l'équipe opérationnelle mondiale de Janssen R&D, Dr. Stef Heylen supervise l'excellence opérationnelle et la mise en œuvre des programmes de développement clinique de l'entreprise.

Dans le poste qu'il occupait précédemment au Johnson & Johnson Innovation Program Office, Stef secondait le Johnson & Johnson Chief Scientific Officer pour impulser une innovation significative et exploiter les capacités d'innovation dans tous les secteurs de l'entreprise. Il a également été Head of R&D et Chief Medical Officer de Janssen Alzheimer Immunotherapy R&D, LLC, et il a développé et mis en œuvre une stratégie de neurosciences intégrée pour la recherche et le développement précoce (Research and Early Development ou RED) pour le site de Beerse en Belgique, à titre de Chief Medical Officer, Johnson & Johnson Pharmaceutical R&D, RED Union Européenne. De 2003 à 2007, Stef a été directeur de centre, et Vice President of Development et Chairman of the Development Management Committee chez Tibotec. Durant son mandat, deux des médicaments anti-VIH de la société ont obtenu une procédure d'autorisation accélérée.

Avant de se joindre à l'équipe de Tibotec, Stef était Vice President, Development & Regulatory Affairs chez Crucell à Leyde aux Pays-Bas, et il a occupé divers postes à responsabilité chez Janssen, y compris ceux de Vice President, Global Regulatory Affairs and Pharmacovigilance, et de Vice President, Medical Affairs pour la région Europe, Moyen-Orient et Asie (EMEA). Il est entré à la Janssen Research Foundation en 1987 et a dirigé le développement clinique mondial de l'un des antipsychotiques les plus performants de Janssen.

Stef a fait ses études de médecine à l'Université de Louvain en Belgique et à l'Institut de médecine tropicale d'Anvers en Belgique. En 1993, le prix du Dr Paul Janssen Award pour la R & D lui a été décerné.

Dr. Stef Heylen

Chief Operating Officer, Janssen Research & Development

Lawrence Blatt, Ph.D., est co-dirigeant du domaine thérapeutique Maladies infectieuses et vaccins (IDV) chez Janssen Research & Development. Avant de se joindre à la Johnson & Johnson Family of Companies, Lawrence a fondé Alios BioPharma, Inc. Il a été President et Chief Executive Officer de cette société biopharmaceutique à l'étape clinique qui se concentrait sur le développement de traitements pour les maladies virales et qui a été acquise par Johnson & Johnson en 2014. Il a été mentionné comme inventeur principal dans plusieurs brevets d'Alios et il a remporté en 2012 le titre d'Entrepreneur de l'année dans le domaine des sciences de la vie d'Ernst & Young.

Lawrence a consacré 30 années à la recherche et au développement pharmaceutique, en se concentrant sur la biologie du système immunitaire, les traitements antiviraux et les interventions thérapeutiques pertinentes. Avant de fonder Alios, il était Chief Scientific Officer d'InterMune, Inc. où il a dirigé la découverte et le développement d'un inhibiteur de protéase du virus de l'hépatite C. De 1998 à 2002, Lawrence a été Vice President of Research chez SIRNA. De 1996 à 1998, il occupait le poste de Vice President, Product Development au National Genetics Institute où il a inauguré l'utilisation des diagnostics moléculaires pour promouvoir le traitement des infections virales. Il a commencé sa carrière chez Amgen où il a finit par être Head of Interferon Research et également Development Team Leader pour la mise au point d'un interféron consensus conduisant à l'homologation de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis.

Lawrence a obtenu sa licence en microbiologie de l'Université de l'Indiana, une maîtrise en administration des affaires à l'Université d'État de Californie, à Northridge, et un doctorat en administration de la santé publique à l'Université de La Verne en Californie.

Lawrence Blatt, Ph.D., M.B.A.

Global Therapeutic Area Head, Infectious Diseases&Vaccines

En tant que Global Head, Discovery Sciences chez Janssen Research & Development, Dash Dhanak, Ph.D., dirige une organisation chargée de soutenir et de faciliter la découverte et la phase initiale de développement des nouveaux agents thérapeutiques à base de petites molécules.

Avant d'entrer au service de Janssen, Dash a passé 25 ans chez GlaxoSmithKline (GSK), tout dernièrement en tant que Vice President and Head de la Cancer Epigenetics Discovery Performance Unit. Dash a obtenu une licence en chimie de l'Institute of Science and Technology de l'Université du Manchester et un Ph.D. de l'Université de Londres, deux établissements du Royaume-Uni. Il a poursuivi ensuite une recherche postdoctorale en synthèse des produits naturels à l'Université Northwestern, Illinois, aux États-Unis, avant de travailler chez GSK. Il a, par ailleurs, énormément publié sur une multiplicité de sujets relatifs à la découverte de médicaments.

Dash est membre du groupe de travail sur l'épigénome de l'American Association of Cancer Research, il a participé au forum des leaders pharmaceutiques de l'American Chemical Society, de même qu'au comité d'examen par les pairs de l'American Cancer Society pour la mise au point de médicaments contre le cancer et il est membre du comité d'examen par les pairs de la Multiple Myeloma Research Foundation. Il a été, de plus, conférencier invité lors de grands congrès scientifiques.

Dash Dhanak, Ph.D.

Global Head, Discovery Sciences

Susan B. Dillon, Ph.D., assume la responsabilité intégrale de la recherche sur les petites et grandes molécules en immunologie, la découverte de médicaments, les biomarqueurs, la médecine translationnelle, le développement clinique et la gestion du cycle de vie. Elle est à la tête d'une équipe mondiale qui s'efforce de combiner des approches d'innovation interne et externe afin de découvrir et de mettre au point de nouvelles solutions pour les patients atteints de maladies auto-immunes, inflammatoires et respiratoires graves.

Sue est entrée dans la Johnson & Johnson Family of Companies par le biais du Centocor R&D Discovery Research Group en 2001. Elle a progressivement gravi les échelons jusqu'à sa nomination, en 2007, au poste de Senior Vice President, Research, et Head of Early Development, Biologics. Sous sa houlette, le groupe Centocor R&D spécialisé dans la découverte a créé un solide portefeuille de nouvelles entités moléculaires (NEM) biologiques innovantes et bâti des capacités internationales dans le domaine de la découverte de médicaments protéiques en combinant les efforts internes, les acquisitions et les partenariats.

Sue, une dirigeante expérimentée dans la découverte de médicaments à petites et grandes molécules, a occupé des postes de direction dans plusieurs sociétés pharmaceutiques, dont SmithKline Beecham Pharmaceuticals (désormais GlaxoSmithKline) et Kosan Biosciences (acquis par Bristol Myers Squibb).

Sue a obtenu son doctorat en microbiologie et en immunologie à l'Université Thomas Jefferson de Philadelphie en Pennsylvanie. Elle a réalisé un stage postdoctoral en immunologie financé par les NIH (National Institutes of Health) à l'université Duke de Durham (Caroline du Nord), a publié plus de 50 articles scientifiques et est inventrice de trois brevets délivrés. En 2007, Sue a reçu le prix honorant les anciens étudiants émérites de l'Université Thomas Jefferson et, en 2013, elle a été désignée par FierceBiotech comme l'une des « Femmes les plus influentes de la biotechnologie ».

Susan B. Dillon, Ph.D.

Global Therapeutic Area Head, Immunology

En tant que Global Therapeutic Area Head of Oncology, Dr. Peter Lebowitz, Ph.D., est responsable de bout en bout de la recherche et du développement en oncologie, de la découverte à la gestion du cycle de vie en passant par le développement. Il est à la tête d'une équipe mondiale qui s'efforce de combiner les approches en matière d'innovation interne et externe afin de découvrir et de mettre au point de nouvelles solutions pour les maladies oncologiques et hématologiques associées à d'importants besoins médicaux non satisfaits.

Avant d'accéder au poste de Therapeutic Area Head, Peter était Head of the Hematologic Malignancy Disease Area. À ce titre, il était responsable de la supervision stratégique et de la mise en œuvre des programmes de découverte et de développement de médicaments pour les hémopathies malignes chez Janssen. Avant de rejoindre Janssen, Peter était Vice President du développement clinique précoce et avancé dans une autre compagnie pharmaceutique de premier plan, pour laquelle il a soumis avec succès dix présentations de nouveau médicament de recherche (DNR) à la FDA (Federal Drug Administration) des États-Unis. Il a joué un rôle majeur dans l'enregistrement de trois médicaments anticancéreux et a mené de grands projets, depuis la découverte préclinique jusqu'aux essais pivots de phase 3.

Avant de travailler dans le secteur, Peter était Assistant Professor of Medicine, Division of Hematology/Oncology du Lombardi Comprehensive Cancer Center au Georgetown University Medical Center, à Washington, D.C., où il a créé un programme de recherche translationnelle et clinique financé de façon indépendante et assumé la fonction de Principal Investigator dans de nombreux essais de recherche clinique. Peter est diplômé de l'université d'Harvard, à Cambridge (Massachusetts), et a obtenu son diplôme de médecine et son doctorat à la University of Pennsylvania School of Medicine de Philadelphie (Pennsylvanie). Il a ensuite effectué son postdoctorat en hématologie/oncologie au National Cancer Institute du National Institutes of Health de Bethesda au Maryland.

Dr. Peter Lebowitz, Ph.D.

Global Therapeutic Area Head, Oncology

Dr. James F. List, Ph.D., occupe le poste de Global Therapeutic Area Head of Cardiovascular & Metabolism (CVM), où il dirige une équipe mondiale chargée de mettre au point de nouvelles solutions en vue d'améliorer les soins et la régression des maladies cardiovasculaires et du diabète. Jim est responsable de la recherche et du développement de bout en bout pour le portefeuille CVM de Janssen, ce qui comprend la recherche de médicaments, le développement clinique et l'innovation externe. Jim a rejoint Janssen en 2014.

Avant de se joindre à l'équipe Janssen, James occupait le poste de Vice President, Diabetes Development, chez Bristol-Myers Squibb, où il a été responsable de la coentreprise avec AstraZeneca.

Au début de sa carrière, James était professeur à l'École de médecine de l'Université Harvard à Cambridge au Massachussetts et responsable clinique en endocrinologie générale et thyroïde. Il est diplômé de l'Universtité Stantford, à Stantford en Californie, et il a terminé sa maîtrise et son doctorat à l'Université de Minnesota à Minneapolis au Minnesota. Il a complété sa formation médicale à l'Hôpital Brigham and Women, à l'Hôpital pour enfants de Boston et à l'Hôpital général du Massachusetts, et il obtenu sa certification en médecine interne, en pédiatrie et en endocrinologie.

Dr. James List, Ph.D.

Global Therapeutic Area Head, Cardiovascular & Metabolism

Le domaine thérapeutique des neurosciences est dirigé par Dr. Husseini Manji, F.R.C.P.C. Husseini était précédemment Chief, Laboratory of Molecular Pathophysiology & Experimental Therapeutics au National Institutes of Health (NIH), et directeur du NIH Mood and Anxiety Disorders Program, le programme le plus important de ce genre au monde. Il est également professeur invité à l'Université Duke de Durham, en Caroline du Nord. Husseini a obtenu sa licence de l'Université de la Colombie-Britannique à Vancouver en biochimie et sa maîtrise de l'Université de la Colombie à Vancouver. Au terme de sa résidence, il a bénéficié d'une bourse de recherche au National Institute of Mental Health (NIMH) et a suivi une formation complémentaire poussée en biologie cellulaire et moléculaire au National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases (NIDDK).

Les recherches du Dr. Husseini se sont principalement concentrées sur l'étude des modifications provoquées par les maladies et le traitement dans les réseaux de gènes et de protéines qui régulent la plasticité synaptique et neuronale dans les troubles neuropsychiatriques. Ses travaux lui ont permis de conceptualiser ces maladies en tant que troubles génétiquement influencés de la plasticité synaptique et neuronale, débouchant ainsi sur la recherche de thérapies innovantes pour les patients réfractaires. Il a également pris une part active au développement de biomarqueurs qui ont contribué à affiner ces maladies multifactorielles en sous-catégories fondées sur un mécanisme afin de mettre au point des traitements ciblés.

Le Dr. Husseini s'est vu décerner de nombreux prix en recherche et en clinique, y compris le prix Carrière de directeur pour réalisations scientifiques importantes (Director’s Career Award for Significant Scientific Achievement) du NIMH, le prix A.E. Bennett pour la recherche en neuropsychiatrie, le prix Ziskind-Somerfeld pour la recherche en neuropsychiatrie, le prix des troubles de l'humeur (Mood Disorders Prize) de la National Alliance for Research on Schizophrenia and Depression (NARS AD), le prix Mogens Schou de recherche émérite (Mogens Schou Distinguished Research Award), le Joel Elkes de recherche émérite (Joel Elkes Award for distinguished research) de l'American College of Neuropsychopharmacology (ACNP), le Canadian Association of Professors Award, le prix de chercheur émérite (Distinguished Researcher Award) de la Brown University School of Medicine, le prix Klerman de chercheur émérite sénior (Klerman Senior Distinguished Researcher Award) de la Depression and Bipolar Support Alliance (DBSA), le prix de distinction (Award of Distinction) de l'American Federation for Aging Research et le prix pour l'excellence dans les soins cliniques et la recherche (award for excellence in clinical care and research) du NIMH.

Outre ses travaux de recherche en neurosciences et ses activités dans le développement de biomarqueurs et de produits thérapeutiques, Husseini a également été activement impliqué dans des programmes d'enseignement de la médecine et des neurosciences. Il a été membre du Behavioral Science Test Committee du National Board of Medical Examiners (NMBE), du Research Scholars Program Selection and Advisory Committee du Howard Hughes Medical Institute et de nombreux comités de programme nationaux.

Il a fondé et codirigé la NIH Foundation for the Advanced Education in the Sciences Graduate Course in the Neurobiology of Neuropsychiatric Illness et reçu les prix de mentor et de superviseur de l'année du NIMH ainsi que le prix Henry and Page Laughlin de professeur émérite (Distinguished Teacher Award).

M. Husseini a publié de nombreux ouvrages sur la neurobiologie moléculaire et cellulaire des troubles neuropsychiatriques graves et sur le développement de produits thérapeutiques innovants. Il a été rédacteur de Neuropsychopharmacology Reviews : The Next Generation of Progress, rédacteur adjoint de Biological Psychiatry, corédacteur de la revue Bipolar Disorders et a siégé au comité de rédaction de nombreuses revues. Il a été reçu à l'Institute of Medicine (IOM) de la National Academy of Sciences, a été conseiller de l'ACNP et de la Society of Biological Psychiatry, copréside le NIH Biomarkers Neuroscience Steering Committee, a présidé le groupe de travail sur le développement de nouveaux médicaments de l'ACNP. Il est conseiller scientifique de la campagne One Mind (un partenariat public-privé qui travaille à la mise au point du premier plan de recherche en neurosciences sur 10 ans aux États-Unis). Il a été nommé au conseil d'administration de l'International Neuroethics Society et il présidait encore récemment la Society of Biological Psychiatry.

Dr. Husseini K. Manji, F.R.C.P.C.

Global Therapeutic Area Head, Neuroscience

Dr. Jay Siegel est Chief Biotechnology Officer and Head of Scientific Strategy and Policy, Johnson & Johnson. À ce poste, il est activement impliqué au sein de la direction de la division Recherche et Développement (R&D) et dans la mise au point de politiques au niveau national et international relatives aux questions scientifiques et réglementaires.

Dr. Siegel a rejoint Johnson & Johnson en 2003 en tant que President of Centocor Research & Development, Inc., avant de devenir Group President of R&D où il supervise les missions de recherche et développement dans les domaines Biotechnologie, Immunologie et Oncologie. Dr. Siegel a ensuite occupé le poste de Head of Global Regulatory Affairs du groupe Janssen Pharmaceutical Companies de Johnson & Johnson, et a également dirigé le Biotechnology Center of Excellence.

Avant d'intégrer les équipes de Johnson & Johnson, Dr. Siegel a passé 20 ans au Food and Drug Administration (FDA) Center for Biologics Evaluation & Research des États-Unis dans des postes à responsabilités croissantes axés sur la régulation de l'industrie de la biotechnologie.

Dr. Siegel a obtenu une maîtrise en sciences biologiques au California Institute of Technology et son diplôme de médecine à l'université de Stanford en Californie. Il a effectué sa formation en médecine interne à l'université de Californie, San Francisco, et en maladies infectieuses et immunologie à l'université de Stanford.

Dr. Siegel a reçu de nombreuses distinctions parmi lesquelles figurent la plus haute distinction de santé publique aux États-Unis, la Distinguished Service Medal, et à deux reprises, le prix du Département de la santé et des services sociaux des États-Unis pour services distingués. Il a été élu membre du American College of Physicians et de la Society for Clinical Trials et est l'auteur de nombreuses publications dans les domaines de la conception des essais cliniques, de la biotechnologie, de l'immunologie et des politiques de développement de médicaments. Il siège actuellement aux Comités exécutifs et au Conseils d'administration de Biotechnology Industry Organization (BIO) et de Alliance for Regenerative Medicine.

Dr. JAY P. SIEGEL

Chief Biotechnology Officer and Head of Scientific Strategy and Policy Johnson & Johnson

Sanjaya Singh, Ph.D., est Global Head, Janssen BioTherapeutics chez Janssen Research & Development. Sanjaya est responsable d'un secteur d'activité consacré à la recherche, la découverte, la toxicologie, la pharmacologie clinique et la collaboration externe stratégique dans le domaine des produits biothérapeutiques. À ce titre, Sanjaya oriente la stratégie et la vision globale de l'expansion et de l'application des capacités de Janssen Research & Development pour découvrir et mettre au point des produits biothérapeutiques à base de peptides, de protéines et de cellules.

Sanjaya est un scientifique et un responsable de secteur chevronné qui compte plus de 25 ans d'expérience sectorielle et universitaire à son actif. Avant de rejoindre Johnson & Johnson, Sanjaya a passé neuf ans chez Boehringer Ingelheim, où il avait très récemment occupé le poste de Vice President, Biotherapeutics Discovery. Durant son mandat, Sanjaya a dirigé une équipe internationale chargée de mettre en place un portefeuille de produits biothérapeutiques compétitif et productif au stade clinique et préclinique. Il a dirigé avec succès l'identification de cibles thérapeutiques dans le domaine de l'immunomodulation et a développé des molécules biologiques dans les domaines de l'immunologie, de l'oncologie, de l'ophtalmologie, des maladies cardio-métaboliques et infectieuses.

Dans le milieu universitaire, Sanjaya a occupé un poste de professeur au département de biologie moléculaire de l'Institute of Life Sciences en Inde. Auteur de nombreux articles à comité de lecture, Sanjaya est également le co-auteur de plus de 25 brevets.

Sanjaya a obtenu son doctorat en biologie moléculaire à l'université Banaras Hindu, Varanasi, Uttar Pradesh, Inde. Il a décroché une bourse de recherche au département d'oncologie moléculaire de l'University of Texas MD Anderson Cancer Center, Houston, Texas, et a par ailleurs été associé de recherche au département de biochimie et de biologie moléculaire, là encore au MD Anderson Cancer Center, Texas.

SANJAYA SINGH, Ph.D.

Global Head, Janssen BioTherapeutics

À la tête du département Global Regulatory Affairs (GRA, Affaires réglementaires mondiales) chez Janssen Pharma, Karin Van Baelen dirige un groupe de 900 collègues environ hautement qualifiés qui nouent des relations avec les autorités de santé à travers le monde et fournissent des solutions de soins de santé innovantes aux patients. Sous sa houlette, le département GRA influence et interprète les exigences réglementaires mondiales et met notre entreprise en capacité de répondre à ces recommandations. En outre, le GRA supervise le développement d'une stratégie réglementaire pour les produits issus de tous les domaines thérapeutiques, ainsi que les dépôts en temps utile de demandes d'homologation et d'approbations parfaitement documentées. Le GRA est également impliqué dans la mise au point de politiques au plan national et international dans les domaines de la réglementation, de la biotechnologie et du développement clinique.

Auparavant, Karin a occupé le poste de Vice President of Regional Regulatory Affairs and Global Regulatory Operations, où elle dirigeait les activités des régions Europe, Moyen-Orient, Afrique (EMEA), Russie, Asie Pacifique et Amérique latine et supervisait le groupe Gestion de l'étiquetage et des demandes d'homologation.  De 2008 à 2013, elle a orienté l'équipe des affaires réglementaires régionales EMEA sur tous les aspects réglementaires relatifs à l'ensemble des domaines thérapeutiques et des groupes réglementaires des sociétés exploitantes de la région. Karin a également officié en tant que Vice President of Global Regulatory Affairs pour Tibotec BVBA où elle a créé et dirigé son équipe réglementaire mondiale et contribué au développement et aux approbations de plusieurs produits du portefeuille Maladies infectieuses et vaccins de Janssen. Elle a également travaillé avec le GRA à la Janssen Research Foundation et a été responsable des enregistrements mondiaux de plusieurs produits clés, notamment de médicaments pour les troubles de l'humeur graves et la douleur. Karin est entrée chez Johnson & Johnson en 1993 après une carrière chez Upjohn Benelux où elle a déposé de nombreuses demandes d'autorisation de mise sur le marché et obtenu des approbations en Europe et sur les marchés émergents.

Karin a fortement contribué à la formation de leaders talentueux et a siégé au Conseil régional pour la diversité et l'intégration de la région EMEA.

Karin a obtenu son diplôme de docteur en pharmacie à l'université d'Anvers, en Belgique, en 1988. Karin est membre de la Fédération européenne des associations et industries pharmaceutiques (EFPIA) et siège au Scientific Regulatory & Manufacturing Policy Committee (SRMPC) et au Pharmaceutical Research and Manufacturers du Conseil de coordination des affaires réglementaires (RACC) des États-Unis. 

Karin Van Baelen, Pharm. D.

Head, Global Regulatory Affairs

Dr. Johan Van Hoof a reçu son diplôme en médecine (avec distinction) à l'Université d'Anvers, en Belgique, et a été chercheur universitaire dans le département d'anatomie et d'embryologie au Rijksuniversitair Centrum Antwerpen, en Belgique. Il a étudié la gestion des entreprises à la Krauthammer International School et à l'International Executive Programme INSEAD à Fontainebleau en France.

Johan est entré au service de la Johnson & Johnson Family of Companies en avril 2005 comme Vice President, Data Management and Early Clinical Development. Après avoir occupé les postes de Chief Operating Officer (COO) de Johnson & Johnson Pharmaceutical Research, LLC, et de Head of the Global Development Organization, il a été nommé Global Therapeutic Area Head des maladies infectieuses et vaccins en 2010. Depuis 2011, il se charge également de superviser la recherche et le développement chez Crucell, une société spécialisée dans les vaccins acquise par Johnson and Johnson, à titre de Chief Operating Officer et Managing Director.

Avant de travailler pour la Johnson & Johnson Family of Companies, Johan a passé 20 ans dans l'industrie des vaccins puisqu'il a travaillé chez Pasteur Mérieux Connaught, Chiron Vaccines et GlaxoSmithKline (GSK) Biologicals. Au cours de cette période, il a occupé des postes de direction avec des responsabilités croissantes. Entre autres, il a été Head New Product Development chez GSK Biologicals. Il a participé activement au développement et à l'obtention de brevets pour une nouvelle génération de vaccins destinés aux enfants et aux adultes pour les maladies suivantes : coqueluche (vaccins pédiatriques combinés), méningite, diarrhée à rotavirus, hépatite, grippe et papillomavirus.

Dr. Johan Van Hoof

Global Therapeutic Area Head, Infectious Diseases&Vaccines

Werner Verbiest est Global Head de Janssen Diagnostics, une société constituée à partir des organisations d'origine suivantes : Virco (Maladies infectieuses), Veridex (Oncologie) et le Johnson & Johnson Companion Diagnostics Center of Excellence. Au sein de la société Janssen, Janssen Diagnostics se concentre sur la médecine personnalisée afin d'incorporer les traitements, les diagnostics, les données réelles, les informations sur la santé et les solutions technologiques en vue d'améliorer les résultats chez les patients.

Werner est entré au service de la Johnson & Johnson Family of Companies en 2002 à la suite de l'acquisition de Tibotec-Virco. Avant cette étape, il participait activement, depuis 1992, au développement de médicaments contre le VIH et d'un vaccin thérapeutique contre l'hépatite B dans le groupe d'International Clinical Research & Development de la Janssen Research Foundation.  Il a été l'un des premiers employés de Virco en 1997 et il a activement contribué à la croissance de cette entreprise en tant que Project and Business Development Director (1998), Managing Director (Virco Ireland, Ltd, 1999), Vice President du New Products Marketing and Pharma Business (2001) et General Manager de 2004 jusqu'à son intégration dans Janssen Diagnostics.

Werner a participé en permanence à toutes les phases de la stratégie d'essais cliniques et de mise en œuvre du développement de biomarqueurs pour le VIH (groupes de travail pour la validation des marqueurs de substitution en collaboration avec la Food and Drug Administration des États-Unis et l'Agence européenne du médicament). Il a, de plus, contribué à de nombreux articles et présentations sur la pharmacogénomique et la médecine personnalisée.

Dans son poste actuel de Global Head, Werner joue un rôle de premier plan pour la défense et la mise à jour d'une approche médicale personnalisée, à l'intérieur comme à l'extérieur de Johnson & Johnson. Il est membre de plusieurs conseils d'administration dans divers organismes de médecine de précision et de diagnostic, y compris l'Association européenne pour la médecine personnalisée (EPEMED) et AdvaMedDx.

Werner Verbiest

Global Head, Janssen Diagnostics

En tant que Global Head du Disease Interception Accelerator (DIA), Ben Wiegand, Ph.D., est responsable de l'élaboration et de la mise en œuvre des stratégies pour ce groupe autonome semblable à un incubateur qui vise à détecter les causes profondes de la maladie et à permettre la mise au point d'interventions qui arrêtent sa progression. Le DIA œuvre pour comprendre la prédisposition aux maladies, l'évaluation des risques et il lutte contre les origines de la maladie, tels que la prédisposition génétique, l'exposition environnementale et les modifications phénotypiques.

Avant de travailler chez Janssen Research & Development en 2014, Ben a occupé le poste de Vice President, Global Open Innovation and New Business Models Research & Development au Johnson & Johnson Group of Consumer Companies. Il dispose d'une vaste expérience en intégration d'innovations dans l'entreprise au moyen de : partenariats stratégiques, recensement et mise à l'essai de nouveaux modèles d'affaires et de financement, accélération des occasions de croissance et recherche de talents et orientation des avancées scientifiques pour stimuler la croissance innovante. Ben a également occupé le poste de General Manager, Employer Franchise et Vice President, Science and Innovation, à la Wellness & Prevention, Inc., une société de Johnson & Johnson qui aide les organisations à améliorer la santé, l'énergie et le rendement de leurs employés et membres, et qui offre un portefeuille de solutions pour couvrir un large secteur de la santé publique, allant du bien-être et de la prévention jusqu'aux maladies chroniques, en passant par la santé comportementale.

Ben détient une licence en chimie de l'Université de l'Illinois, et une maîtrise et un doctorat en chimie physique de l'Université Harvard, Massachusetts.

Benjamin C. Wiegand, Ph.D.

Global Head, Disease Interception Accelerator