Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Skip to main content

Rechercher

Rhonda Fenwick, artiste

Mon refuge dans l'art

Janssen est fière d'exposer des œuvres d'art créées par des personnes souffrant des pathologies et maladies qu'elle s'efforce de contribuer à traiter et à prévenir. Veuillez visiter notre galerie d'art pour en savoir plus sur les artistes et pour voir d'autres œuvres.

Assise devant une toile d'où jaillissent des nuances de vert, de rouge, de jaune et de bleu, Rhonda Fenwick ajoute de petites touches au pinceau à sa dernière œuvre d'art.

Puisant son inspiration dans son enfance passée dans l'Angleterre du Nord-Est, dans la nature et dans les questions de justice sociale, Rhonda a organisé plus de 100 expositions à travers l'Angleterre, y compris aux deux chambres du Parlement. Derrière sa réussite se cache l'histoire d'une jeune fille qui a grandi avec un certain nombre de pathologies médicales, y compris le psoriasis chronique, ce qui a souvent suscité chez elle un sentiment d'isolement.

« Je passais énormément de temps à l'hôpital, parfois jusqu'à six semaines d'affilée, où je recevais des traitements pour ma peau. C'était tout simplement très difficile. Mon assurance et mon estime étaient au plus bas, » confie Rhonda.

Elle n'avait que six ans lorsque le psoriasis lui fut diagnostiqué. Le fait de grandir en suivant des schémas thérapeutiques aussi contraignants a eu des répercussions sur son bien-être physique ainsi que sur son développement social et ses échanges avec les autres. « Les relations étaient toujours difficiles, » dit-elle. Mais Rhonda a su trouver refuge dans l'art.

Rhonda a grandi dans un quartier ouvrier, où il n'était pas rare qu'une fois leur scolarité terminée, les jeunes intègrent directement le monde du travail pour compléter le revenu familial. Et même si ses parents manifestaient des talents artistiques (son père était musicien et sa mère rêvait de devenir styliste), embrasser une carrière de poète, de peintre ou d'acteur n'était pas vraiment encouragé.

Une fois au lycée, elle décida néanmoins de suivre des cours d'art dramatique. « J'ai eu un excellent professeur d'art dramatique qui m'a vraiment stimulée, » dit Rhonda. L'isolement qu'elle ressentait quand elle était jeune en raison de sa maladie de peau a contribué à renforcer son amour pour les arts du spectacle, car elle pouvait donner libre cours à son expression artistique. C'est environ à cette époque qu'elle s'est aussi mise au dessein et à la peinture. C'est cette passion qui s'est véritablement emparée de son existence. Après avoir terminé le lycée, Rhonda a fréquenté l'université de Sunderland en Angleterre où elle a obtenu une licence (avec mention) d'arts plastiques, puis une maîtrise dans le même domaine d'étude. Le théâtre et la peinture l'ont poussée à l'introspection et l'ont aidée à sortir de l'isolement qu'elle sentait grandir en elle.

Sa passion pour l'art lui a également ouvert d'autres portes. « Les artistes dans un contexte social figuraient au programme de mon master. Et, étant une artiste avec une conscience sociale, je voulais faire de l'art un vecteur de sensibilisation, » assure Rhonda.

Et, alors qu'elle poursuivait ses études universitaires et qu'elle commençait à utiliser son art pour lancer le débat sur le psoriasis et les questions sociales, Rhonda a rencontré son mari, Bill, qui salue le courage et la ténacité de sa femme et se pose en fervent défenseur de son travail.

« L'histoire de Rhonda, c'est son combat contre le psoriasis, aussi bien physique que psychologique, et la manière dont elle a surmonté ces épreuves par le biais de l'art. Elle se retrouve, et retrouve son histoire, chez les autres de différentes manières, » raconte Bill.

Pour mieux sensibiliser au combat intérieur que se livrent tous ceux qui sont atteints de psoriasis et d'autres maladies de peau, Rhonda a créé The Skin Project. Il a pour mission de travailler avec d'autres artistes, des écoles locales et les pouvoirs publics afin d'attirer l'attention sur les maladies de peau. Outre The Skin Project, elle a également créé le Mona Lisa Arts and Media et le Transformers Youth Arts Group afin d'encourager les jeunes créatifs à découvrir le monde des arts — une cause qui tient vraiment à cœur à Rhonda.

« Rhonda est extrêmement passionnée par son travail, » explique son amie et consœur Gina Martin. « Elle croit fermement en la transmission de son savoir et de sa compréhension aux enfants pour qu'ils puissent acquérir de nouvelles compétences qui les aideront à se démarquer. »

« L'art est synonyme de croissance et d'apprentissage. C'est un processus de changement et de transformation. La vie n'est pas immobile, c'est un processus en évolution constante. Et nous ne cessons jamais d'apprendre. Je veux faire passer ce message aux gens. »

« J'ai décidé de travailler avec les gens pour leur donner la possibilité de découvrir le monde des arts et de s'y impliquer, » dit Rhonda. « Mon psoriasis m'a donné de l'empathie pour les gens défavorisés dans ce monde. Avoir la possibilité de regarder en soi, de découvrir la beauté qui y réside... Je veux partager cela avec les gens et leur permettre d'acquérir de l'assurance, de prendre conscience d'eux-mêmes et de renforcer l'estime qu'ils ont d'eux-mêmes.

C'est ainsi que Rhonda a véritablement trouvé refuge dans l'art — pour les autres et pour elle-même.

Pour en savoir plus sur Rhonda et son œuvre, consultez son site Web et visionnez sa vidéo.

My Sanctuary in Art
Rhonda Fenwick, The Time Is Now