Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Skip to main content

Rechercher

Jane Kielt

The Art of Getting Lost

Janssen est fier d'exposer des œuvres d'art créées par des personnes souffrant des pathologies et maladies qu'elle s'efforce de contribuer à traiter et à prévenir. Veuillez visiter notre galerie d'art pour en savoir plus sur les artistes et pour voir d'autres œuvres.

Avec une touche de peinture à l'eau au bout de son pinceau, travaillant souvent penchée sur une grande loupe, Jane Kielt aime se perdre dans ses tableaux. S'abîmer dans ses pensées et dans les détails de ses touches aide Jane à recentrer son attention.

« Si vous regardez certains de mes tableaux, la plupart des détails que vous voyez est une réflexion sur les moments difficiles que j'étais probablement en train de traverser », explique Jane. « Je m'abîmais dans le tableau et me mettais à peindre chaque petite fenêtre, chaque petit détail que je parvenais à trouver. Et j'ai remarqué qu'après avoir travaillé sur un tableau comme ça, je me sentais mieux. »

Les « moments difficiles » auxquels Jane fait allusion, c'est le jour ou la semaine particulièrement difficile qui se produit souvent lorsque l'on vit avec le cancer. Un myélome multiple a été diagnostiqué à Jane en 2010, juste quelques années après que son père, comme l'a remarqué le graphiste Roy Horton, a été emporté par la même maladie. C'est son père qui a transmis à Jane son amour de l'art.

Jane est née dans le Bronx, à New York, et a grandi dans le nord du New Jersey. Sortie du lycée, elle poursuit des études artistiques à l'Université du Maryland, College Park. « J'ai toujours voulu devenir enseignante », dit-elle. « Je suis donc devenue professeure d'art. »

C'est à l'université qu'elle fait la rencontre de son futur mari, Larry. Il se sont mariés en 1977. Après que Larry a rejoint l'armée de l'air des États-Unis, ils ont déménagé plusieurs fois avant de s'installer à Mount Laurel, une communauté tranquille de banlieue, avec leur fille Cecelia et leur fils Andrew. Au fil des déménagements successifs et de la mise sur pied d'une famille, Jane a continué à enseigner, 26 ans au total.

« J'ai enseigné dans des classes adaptées pendant un moment, puis dans les classes maternelles jusqu'au cours élémentaire 1re et 2e années », dit Jane avec le sourire chaleureux dont elle ne se départit jamais, notamment lorsqu'elle évoque l'enseignement. « J'adore enseigner aux enfants. J'aime leur spontanéité, leur créativité. Ils sont tellement désinhibés. »

Jane a pris sa retraite officielle de l'enseignement en 2008, mais elle continue à enseigner la peinture aux adultes dans un atelier de céramique local près de chez elle. C'est en 2010, alors qu'elle se réveille avec un mal de tête apparemment bénin, que sa vie va basculer. Après une batterie de tests, le diagnostic de myélome multiple tombe. La famille Kielt entretient des liens très forts, mais le diagnostic de Jane, si peu de temps après le décès de son père, les a plongés dans le désarroi.

« La chose la plus difficile a été d'annoncer la nouvelle à mes enfants », dit Jane. « Ils sont grands, mais devoir leur parler du diagnostic a quand même été la chose la plus dure. »

Depuis le diagnostic initial, Jane a subi de nombreux traitements, certains bénéfiques, d'autres non. Elle a également subi des interventions chirurgicales pour réparer sa colonne vertébrale ainsi que deux greffes en tandem autologues de cellules souches. Après avoir rechuté en 2012, elle continue la chimiothérapie.

Jane a découvert la Multiple Myeloma Research Foundation (MMRF) (Fondation pour la recherche contre le myélome multiple) et joue un rôle actif au sein de la communauté. Elle est une fervente adepte de la manifestation MMRF 5K Walk/Run à Philadelphie, Pennsylvanie, et son équipe, la « Jane's Village », voit le nombre de ses membres et de ses contributions augmenter chaque année. En 2015, 105 supporteurs de la Jane's Village ont participé à la marche et ont récolté plus de 12 000 $. Elle a eu l'honneur de recevoir le prix MMRF Spirit of Hope Award, décerné lors de chaque course MMRF 5K Walk/Run à une personne qui suscite de l'espoir et fait preuve d'un engagement exceptionnel vis-à-vis de la MMRF.

En dépit de son diagnostic et d'un schéma thérapeutique intensif, Jane demeure aussi active que possible - cyclisme, natation, promenades dans le parc, cuisine, enseignement, voyages, commandes de tableaux, exposition dans des galeries, création. Jane Kielt ne baisse pas les bras.

« C'est tout simplement incroyable de voir comment elle a géré tout cela », explique son fils, Andrew. « Elle a une attitude tellement positive. Elle ne se plaint jamais, ne demande jamais « Pourquoi moi » ? Elle prend juste les choses comme elles viennent. »

La maison douillette de la famille Kielt, agrémentée de peintures et de sculptures, ressemble à une galerie d'art. Au rez-de-chaussée, dans l'atelier de Jane inondé d'une belle lumière naturelle, trône un écriteau qui dit : « Mon cancer ne définit pas qui je suis, c'est la manière dont je vis avec le cancer et dont je le combats qui me définit. »

« À travers mon art, j'ai l'impression d'attirer l'attention sur des choses que les gens ne remarquent pas dans la vie quotidienne bien remplie, les choses à côté desquelles on ne fait que passer », dit Jane. « Lorsque vous avez un cancer ou une maladie de ce genre, vous marquez une pause et regardez les choses sous un autre angle. Et c'est ce que je veux que les autres voient aussi. »

Pour voir plus d'œuvres de Jane, veuillez consulter son site Web.

Visionnez la vidéo ci-dessous pour en savoir plus sur Jane et sur la manière dont son art l'aide à faire face à son myélome multiple.

The Art Of Getting Lost
Jane Kielt, Mystic Seaport