Skip to main content

RECHERCHE

Prise en charge de la schizophrénie : le rôle essentiel des aidants

Prise en charge de la schizophrénie : le rôle essentiel des aidants
Mar 20, 2017Yes

A l’occasion des Semaines d’information sur la santé mentale (SISM) qui ont lieu du 13 au 26 mars 2017, Janssen dévoile les résultats d’une enquête paneuropéenne qui souligne le besoin de mieux informer et associer les aidants sur les options thérapeutiques disponibles dans la prise en charge de la schizophrénie.

Janssen dévoile les résultats d’une enquête sur la prise en charge de la schizophrénie menée, par Fieldwork International (filiale de Ipsos MORI), auprès de 166 patients et 468 aidants, à travers 12 pays européens, dont la France. Cette enquête « Echanges autour de la prise en charge de la schizophrénie » a été commanditée dans l’objectif de mesurer la connaissance, l’opinion et les préférences en matière de prise en charge des patients atteints de schizophrénie et de leurs aidants.

Le regard des aidants
 

On distingue dans l’enquête trois préoccupations principales chez les aidants : l’impact de la maladie sur le quotidien, la crainte d’une rechute ou d’une hospitalisation du patient et la nécessité de bénéficier d’une prise en charge globale (au-delà du traitement médicamenteux). Dans 94% des cas les rappels de prise de traitement sont initiés par les aidants et 49% d’entre eux le font régulièrement.

Miia Männikko, Présidente de la Fédération européenne des associations de familles de personnes atteintes d’une maladie mentale (European Federation of Families of People with Mental Illness – EUFAMI) précise « qu’un aidant sur cinq est si fatigué qu’il n’arrive plus à vivre normalement. Il est essentiel que les aidants soient eux aussi informés des options thérapeutiques disponibles, afin qu’ils contribuent à la prise des décisions relatives à la prise en charge de leur proche ».

 

Le regard des patients
 

En ce qui concerne la prise en charge globale et la perception des patients sur leur traitement, on observe que près d’un quart d’entre eux (23%) ne sont pas satisfaits de leur traitement actuel, 14% en sont très insatisfaits et que plus d’un quart (27%) des patients estiment qu’ils n’ont pas connaissance de l’ensemble des options thérapeutiques disponibles. Par ailleurs, un patient sur cinq (21%) n’a jamais échangé avec son médecin sur les différentes options thérapeutiques possibles avant de commencer un traitement.

Une prise en charge optimale de la schizophrénie, recommandée par des directives cliniques, repose sur l’association d’un suivi psychothérapeutique, d’un accompagnement psycho-social et d’un traitement médicamenteux. Aujourd’hui, différents traitements antipsychotiques pouvant être proposés avec des fréquences d’administration journalière, bimensuelle, mensuelle, et bientôt trimestrielle, ont été développés pour agir sur la réduction des symptômes de la maladie.

“Chez Janssen, nous savons que les solutions thérapeutiques les plus efficaces sont celles issues d’échanges ouverts et éclairés entre les professionnels de santé, les personnes atteintes de schizophrénie et leurs aidants”, a déclaré Jane Griffiths, Présidente du Groupe Janssen pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique (EMEA).

Janssen possède une longue expérience dans le domaine des neurosciences et s’engage pour améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de maladie mentale. Il y a plus de 60 ans, Janssen a découvert l’un des premiers traitements de la schizophrénie. Le Groupe continue à investir pour augmenter le nombre des options thérapeutiques et répondre aux besoins des personnes affectées par une maladie mentale grave.

 

https://www.janssen.com/france/sites/www_janssen_com_france/files/infographie_janssen-vf4.pdf

Références

1. American Psychiatric Association (APA). Practice guideline for the treatment of patients with schizophrenia. Second edition 2004;42. psychiatryonline.org (dernière visite : mars 2017).
2. Picchioni MM et al. Schizophrenia. BMJ 2007;335(7610):91–5.
3. National Institute for Clinical Excellence (NICE). Psychosis and schizophrenia in adults: prevention and management [NICE guidelines CG178] (dernière visite : février 2016).
4. Dossier d’information sur la schizophrénie, Inserm - (dernière visite : janvier 2017)
5. Talking About Treatment in Schizophrenia: a patient and Carer Survey - Results of a 2016 paneuropean survey – Janssen