Skip to main content

Cancer de l’ovaire

Cancer de l’ovaire

Tableau clinique

Le cancer de l’ovaire (carcinome ovarien) se caractérise par la croissance anarchique de cellules dégénérées dans le tissu ovarien. Chaque année, on enregistre environ 580 nouveaux cas de cancer de l’ovaire en Suisse. Les taux de nouvelles affections et de mortalité pour le cancer de l’ovaire augmentent de façon continue avec l’âge, et ce jusqu’à 84 ans. L’âge moyen au moment du diagnostic est de 67 ans. En Suisse, le cancer de l’ovaire est chez la femme le huitième cancer en termes de fréquence. 1)

La maladie n’est souvent découverte que tardivement car la croissance de la tumeur n’occasionne au début que peu ou pas de symptômes, lesquels sont par ailleurs peu spécifiques: troubles digestifs peu clairs, constipation, perte de poids, augmentation du tour de taille, irrégularités du cycle menstruel ou saignements anormaux, douleurs dans le bas-ventre ou lors d’un rapport sexuel. Un état de faiblesse générale et de la fatigue peuvent aussi être les premiers indices d’un cancer de l’ovaire.

Traitement
Pour poser le diagnostic, le médecin procède d’abord à un examen par palpation (externe et interne depuis le vagin) du bassin et des organes génitaux. Seul un échantillon de tissu permet de déterminer de manière définitive la dangerosité de la tumeur (bénigne ou maligne). C’est pourquoi on choisit très souvent la chirurgie pour procéder à une ablation de l’ovaire et déterminer pendant l’opération la suite du traitement.

L’évolution du carcinome ovarien dépend très fortement de la propagation de la tumeur et de la taille de la tumeur restante après l’opération. Le pronostic est d’autant meilleur et le risque de récidive d’autant plus faible que la maladie s’est moins propagée.

Organisations de patients
Ligue suisse contre le cancer, https://www.liguecancer.ch/

1) Source: Le cancer en Suisse, rapport 2015 http://www.nicer.org/assets/files/publications/others/1177-1501.pdf, (consulté le 26.09.2016)