Skip to main content

Myélome multiple

Myélome multiple

Tableau clinique

Le myélome multiple (plasmocytome) est une affection maligne de la moelle osseuse. Chaque année en Suisse, on dénombre quelque 530 nouveaux cas de myélome multiple, ce qui représente environ un pour cent de toutes les maladies cancéreuses. 56 pour cent des personnes touchées sont des hommes, 44 pour cent des femmes. Le myélome multiple est une maladie qui concerne essentiellement les personnes âgées de plus de 60 ans.1)

Le myélome multiple est une maladie du système hématopoïétique (responsable de la formation du sang) qui se caractérise par la multiplication de plasmocytes dans la moelle osseuse. Pour des motifs jusqu’ici inexpliqués, la synthèse dans la moelle osseuse des cellules responsables de la production d’anticorps, les lymphocytes B, est perturbée. Il en résulte des plasmocytes dégénérés qui non seulement produisent des anticorps inutilisables, mais supplantent d’autres cellules saines du système hématopoïétique.

Comme les cellules myélomateuses inhibent les cellules produisant l’os et stimulent celles qui le dégradent, des lésions osseuses telles que douleurs ou fractures sans cause apparente sont des symptômes fréquents. On peut par ailleurs observer une fatigue due à l’anémie, une sensibilité accrue aux infections due au manque d’anticorps et une perte de poids.

Traitement
Le traitement du myélome multiple comprend trois volets: stabiliser, soulager et repousser la maladie. En plus de la transplantation de cellules souches et de la radiothérapie, on dispose de nombreux médicaments. Le traitement dépend en premier lieu de la gravité et de l’évolution de la maladie, ainsi que de l’âge, de l’état général et des comorbidités du patient. L’évolution de la maladie et le type de thérapie mis en œuvre déterminent la durée du traitement. Pour choisir le traitement, on a recours à un système appelé CRAB. Ce système repose sur les critères suivants:

(Calcium elevation) augmentation du taux de calcium,
(Renal insufficiency) défaillance rénale,
(Anaemia) anémie (pas assez de globules rouges dans le sang),
(Bone abnormalities) anomalies osseuses.

Grâce aux divers nouveaux traitements disponibles, le pronostic des patients atteints de myélome multiple s’est nettement amélioré ces dernières années. Malgré tout, les chances de guérison restent faibles. Chez la plupart des patients, le but du traitement est de prolonger la durée de vie avec la meilleure qualité de vie possible. De nouvelles options thérapeutiques prolongent la période durant laquelle la maladie n’est pas détectable et pendant laquelle les patients ne ressentent pas de symptômes et ne doivent donc pas être traités.

Organisations de patients
Ligue suisse contre le cancer, https://www.liguecancer.ch/
Groupe de contact sur le myélome en Suisse, http://www.multiples-myelom.ch/fr
SFK, Stiftung zur Förderung der Knochenmarktransplantation, www.knochenmark.ch

1) Source: Ligue suisse contre le cancer, https://www.liguecancer.ch/a-propos-du-cancer/les-differents-types-de-cancer/le-myelome-multiple/, (consulté le 05.09.2016)