Skip to main content

Search

Ensemble, réduisons l’expérimentation animale

Ensemble, réduisons l’expérimentation animale

L’expérimentation animale est une pratique très sérieuse. Les essais sur les animaux sont exigés par la loi lors du développement de médicaments, et associés à des règles strictes. Janssen s’engage à limiter l’expérimentation animale autant que possible. Toutefois, sans essais sur les animaux, aucun médicament ne serait homologué. Différentes lois et réglementations européennes et nationales prescrivent que des tests cliniques sur des humains ne puissent avoir lieu qu’après des essais sur des animaux. Ces tests doivent remplir des conditions très strictes et ne peuvent avoir lieu que si aucune autre alternative n’est possible.

Contrôle éthique et expérimental

Le législateur pose des règles rigoureuses pour la réalisation et la documentation d’essais sur les animaux ainsi que le traitement et les soins des animaux de laboratoire impliqués. Janssen suit scrupuleusement ces lois strictes, et applique les normes les plus élevées afin de garantir au maximum le bien-être des animaux.

Toute recherche scientifique impliquant des animaux est présentée à une commission éthique. Cette commission est composée d’au moins sept spécialistes qui rassemblent les sept domaines d’expertise suivants : éthique, méthodes alternatives, santé animale, bien-être animal, méthodologie scientifique, design expérimental et statistique. Pour chaque étude, la commission vérifie s’il existe des modèles expérimentaux alternatifs et si l’étude se déroule bien dans le plus grand respect de l’animal et conformément à toutes les normes juridiques et éthiques. Pour chaque expérience animale, une considération éthique s’impose : quel est l’apport à la science et celui-ci est-il proportionnel au bien-être de l’animal ?

Les quatre R

En outre, Janssen utilise le principe des 4 R : Remplacement, Réduction, Raffinement et Responsabilité.

  • Remplacementindique que les essais doivent être exécutés autant que possible sans animaux. Cela peut se concrétiser notamment par l’utilisation de cultures cellulaires, de formations cellulaires 3D, de la chip-technology (par exemple : organ-on-a-chip), de méthodes physicochimiques, de la biologie moléculaire ou encore de modèles mathématiques.

  • Réduction implique que le nombre d’animaux de laboratoire doit diminuer lorsque cela est possible. Ce nombre ne peut cependant jamais être inférieur au minimum requis pour obtenir des résultats fiables.

  • Raffinement renvoie au bien-être animal. Les employés doivent toujours réfléchir aux manières de réduire autant que possible la gêne pour l’animal. Des soigneurs et des vétérinaires soucieux du bien-être des animaux travaillent aux côtés des chercheurs. Tout cela est également suivi et rapporté auprès de la Commission européenne.

  • Responsabilité indique que l’entreprise et ses employés doivent toujours traiter les animaux avec respect.

Engagement actif pour limiter l’expérimentation animale

Chez Janssen, tous les médicaments potentiels sont d’abord testés in vitro. Cette méthode nous permet d’effectuer une première sélection importante et donc de réduire considérablement le nombre d’animaux de laboratoire.

Pour l’instant, seuls des essais sur les animaux sont capables de simuler un organisme humain dans toute sa complexité. C’est pourquoi l’expérimentation animale reste nécessaire pour répondre à certaines problématiques de recherche. Espérons que ces expérimentations ne seront un jour plus nécessaires. Toutefois, aussi longtemps que ce n’est pas le cas, les essais sur les animaux demeurent essentiels dans la recherche scientifique de médicaments pour les humains et les animaux.

Cliquez ici pour obtenir plus d’informations : J&J Policy on the Humane Care and Use of Animals. .

Adoptez un chien de chez Janssen

Depuis 2013, Janssen dispose d’un programme d’adoption de chiens. En collaboration avec les experts de l’ASBL Animal Welfare Projects Jodipro, les chiens qui ne sont plus utilisés pour l’expérimentation sont préparés afin qu’ils puissent vivre une seconde vie bien méritée. L’adoption d’un chien ne se fait pas à la légère. Le chien doit d’abord rester quatre à six semaines dans une famille d’accueil avant d’être confié à son nouveau foyer définitif. L’intégration parfaite des chiens dans un environnement familial est bien la preuve que les animaux provenant de chez Janssen ont vécu dans un environnement le plus normal possible et qu’ils ont été bien traités. Grâce à ce projet d’adoption, près de 150 chiens ont pu retrouver une nouvelle famille.

Janssen a également mis en place un programme de promenade qui permet aux chiens de faire de longues sorties pour les habituer aux stimuli du monde extérieur. Ce programme les prépare au mieux pour vivre leur seconde vie en dehors de notre entreprise.

Plus de transparence

Avec un vingtaine d’autres centres de recherche, Janssen a signé un accord de transparence en novembre 2019. Ensemble, nous nous engageons à communiquer davantage et avec plus de transparence sur l’expérimentation animale.

Cet accord reprend quatre engagements :

  1. Apporter plus de transparence sur toutes les questions autour de l’expérimentation animale : comment, quand, pourquoi ?
  2. Avoir une meilleure communication à l’attention des médias et de la population, notamment sur la mise en œuvre d’alternatives et sur la réduction ou le raffinement de l’expérimentation animale
  3. Permettre au grand public de découvrir l’expérimentation animale ainsi que la réglementation en vigueur
  4. Faire un rapport annuel de notre communication et partager des expériences

Chez Janssen, cet accord signé avec un pan considérable du secteur biomédical constitue une étape importante. Il souligne tout l’intérêt que nous attachons au bien-être animal.

Retrouvez plus d’informations ainsi que le texte intégral de l’accord de transparence ici.

EM – 51350