Skip to main content

Search

En tant que membre du personnel de Global Public Health, je considère que la santé est d'une importance primordiale.

Apr 16, 2018Tine De MarezTine De Marez

Tine de Marez travaille quotidiennement à l’amélioration de l’accès aux soins dans les pays en développement. Ses nombreux voyages l’ont amené très tôt à prendre conscience des conditions de vie précaires qui affectent de nombreuses personnes. En rejoignant Global Public Health; filiale de Johnson & Johnson, Tine a pu prendre une part active au changement. Elle travaille à présent à l'élaboration de traitements de maladies affectant particulièrement les pays en développement. 

Une passion pour la santé

L’intêret de Tine pour la biologie lui vient de ses parents. Sa mère était professeure de Biologie tandis que son père adorait les animaux. Elle a plus tard confirmé sont intêret pour le secteur de la santé durant ses études ainsi que grâce aux nombreux voyages qu'elle a effectué étant jeune, sac au dos, dans divers pays tropicaux. Tine a choisi de voyager avec un simple sac à dos car d'une part, cela lui donnait l'occasion de voyager avec un budget limité d'étudiant et d'autre part elle a toujours voulu découvrir le monde au delà des frontières Belges. Ce cumul d'expériences l'a conforté dans sa voie: approfondir ses connaissances sur les maladies infectieuses qui touchent principalement les pays en développement. Les maladies infectieuses sont la cause principale de décès dans de nombreux pays. Après avoir obtenu son doctorat, elle s'est installée aux Etats-Unis afin de travailler en tant que post-doc. Elle y vit maintenant depuis 20 ans. 

Plus proche du patient

Tine a débuté sa carrière en recherche fondamentale mais elle s'est vite rendue compte qu'elle souhaitait plus de contact avec les patients. Elle a alors décidé de travailler dans la recherche clinique. Elle a d'abord travaillé à "l'Institut National de la Santé" avant de rejoindre Janssen, filiale de Johnson & Johnson. Chez Jansen, elle s'est vu offrir la possibilité de diriger la recherche clinique visant à élaborer un traitement anti-tuberculose. Cela a été une vraie opportunité pour elle: Ce qu'elle souhaitait le plus, c'était de faire la différence pour la vie des populations des pays en développement. 

"La tuberculose est une des maladies les plus mortelle. ça a été un grand honneur de pouvoir développer ce traitement qui affectera positivement la vie d'un grand nombre de personnes."

Autres pays, autres règles

Au delà du défi que représente le developpement de nouveau médicaments, l'organisation d'éssais cliniques recèle des difficultés. Il faut prendre en compte les différences culturelles ainsi que les aspects logistiques: Tine a toujours considéré cela comme un bon entraînement. 10 ans de recherche et développement ont fini par payer. Le traitement a été appouvé et est prêt à être lancé sur le marché. Pourtant d'après Tine, ça ne s'arrête pas là. Le défi suivant est de rendre ce traitement accessible aux populations les plus nécessiteuses.

"Quand vous êtes sur le terrain, vous vous rendez compte des besoins. Vous savez ce qu'il vous reste à faire."

Un nouveau médicament, comment faire?

Tine travaille souvent en au coté des institutions publiques afin de rendre le traitement antituberculeux accessible et de fournir les formations nécessaires pour une bonne administration aux professionnels de la santé. En parallèle, la R&D sur les traitements antituberculeux continue. Tine et son équipe travaillent actuellement à réduire la durée du traitement afin de contenir la période d'infection le plus possible. Ils testent également les effets bénéfiques potentiels que leur traitement pourrait avoir sur d'autres maladies infectieuses. Il reste encore beaucoup à faire d'après Tine. C'est l'ampleur de la tâche elle même qui fournit l'énergie de Tine.  

"Je suis très fière de ce que nous avons accompli avec notre équipe réduite."

Santé Publique Mondiale

Le département "Santé Publique Mondiale" au sein de Johnson & Johnson tente de déterminer les causes premières des infections qui touchent les populations des pays en développement. Au sein de ce département, des recherches sont menées sur la Dengue, le HIV, la Tuberculose et la Malaria. Tine aime le fait que Johnson & Johnson investisse dans des traitements qui n'ont pas de vocation lucrative. Cela la renforce dans la poursuite de l'activité pour laquelle elle est douée.. 

"On se sert de nos connaissances pour aider ceux qui en ont besoin."

Etre en forme, vivre en forme

Tine a fait de sa santé une priorité. Elle tâche de passer le plus de temps possible à l'extérieur afin de se détendre. Sa passion pour l'équitation l'aide à rester en forme à la fois sur le plan physique et moral. Elle aime également s'amuser et voyager avec son mari et ses deux filles. La famille revient tous les ans en Belgique bien que Tine ne sache pas encore si elle rentrera un jour définitivement. 

"J'ai construit ma vie içi. Il y a bien sûr des choses qui me manquent mais à présent ma vie est ici."