Skip to main content

Search

La valeur des médicaments novateurs pour les Canadiens

La valeur des médicaments novateurs pour les Canadiens

Au cours des dix dernières années, les dépenses en médicaments novateurs au Canada ont augmenté d’à peine un demi pour cent – moins que le taux d’inflation[1] – et ont représenté seulement 6,4 % du total des dépenses en soins de santé.[2] Pourtant, au cours de cette même décennie, les coûts relatifs à la main-d’œuvre et aux hôpitaux ont augmenté de 13 % au Canada.[3]

Ainsi, l’indice des prix des médicaments brevetés montre une croissance faible ou quasi nulle des prix ces quinze dernières années, les prix des produits unisources novateurs au Canada figurant même au troisième rang parmi les plus bas dans le monde[4]. Le coût élevé des médicaments ayant focalisé toute l’attention ces derniers temps, on a peu oublié la valeur extraordinaire et les meilleurs résultats qu’apportent les médicaments novateurs aux patients

  • En raison de nouveaux médicaments, l’espérance de vie a augmenté de 73 % entre 2000 et 2009[5];

  • De nos jours, 2 personnes sur 3 recevant un diagnostic de cancer survivent pendant 5 ans, comparativement à 1 personne sur 3 en 1964[6];

  • Aujourd’hui, une personne de 20 ans infectée par le VIH peut s’attendre à devenir septuagénaire[7];

  • L’hépatite C, autrefois considérée comme une maladie chronique, est désormais curable[8];

  • L’utilisation de médicaments injectables à action prolongée contre la schizophrénie permet au système de santé de réaliser des économies de 17 300 $ par patient par année, et de réduire de 32 le nombre de visites à l’hôpital, et de 6 le nombre de visites aux urgences[9].

  • Les médicaments novateurs ont également offert une valeur non négligeable au système de santé. Dans l’ensemble, chaque dollar dépensé pour des médicaments novateurs entraîne des économies de 7 $ dans d’autres secteurs du système de santé[10].

Afin de veiller à ce que les Canadiens payent un prix équitable et basé sur la valeur, quatre systèmes distincts surveillent le prix des médicaments novateurs : le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés (CEPMB), l’Alliance pancanadienne pharmaceutique (APP), les évaluations des technologies de la santé (ETA) et les compagnies d’assurance privées.

Depuis 2014, Janssen a investi 1 milliard de dollars dans le secteur canadien des sciences de la vie. Au Canada, certaines des modifications proposées aux politiques pharmaceutiques entraîneront, par contre, des obstacles au maintien des mêmes niveaux d’investissement à l’avenir.

Les politiques qui influent sur l’industrie des médicaments novateurs doivent tenir compte d’un élément central : la valeur qu’apportent ces médicaments au système de santé et aux patients. Tous les intervenants doivent participer à l’élaboration des politiques en matière de soins de santé et veiller à la durabilité du système de santé au Canada. Y compris l’industrie pharmaceutique novatrice, les payeurs privés et publics, les organismes gouvernementaux, les professionnels de la santé et les patients.

 

[1] Canadian Health Policy Institute, Spending on Patented Drugs in Canada 1990-2014, February 23, 2016.

[2] Ibid

[3] Ibid

[4] Rapport annuel 2014 du Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés (déposé au Parlement en décembre 2015).

[5] Lichtenberg, F. R. Pharmaceutical innovation and longevity growth in 30 developing and high-income countries, 2000-2009. 2014. Health Policy and Technology 3, pp. 36-58.

[7] Samji, H. et al., 2012. PLOS ONE, 8(12), p. e81355.

[8] Marinho, R. Hepatitis C, stigma and cure. World Journal of Gastroenterology. 6703-6703. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24187444.

[9]Healthcare Quarterly, 14(1) January 2011: 82-87.doi:10.12927/hcq.2011.22077. Hospital Resource Use by Patients with Schizophrenia: Reduction after Conversion from Oral Treatment to Risperidone Long-Acting Injection. David Koczerginski and Larry Arshoff.

[10] Lichtenberg FR. Benefits and costs of newer drugs: An Update. National Bureau of Economic Research (NBER), Working Paper no. 8996, 2002.