Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Skip to main content
 

Rechercher

Hémopathies malignes (cancers du sang)

Hémopathies malignes (cancers du sang)

Des progrès significatifs ont été enregistrés au cours des 50 dernières années dans le traitement des personnes à qui des cancers du sang ont été diagnostiqués. Fort de notre leadership dans ce domaine, nous avons fait progresser des traitements transformationnels pour les hémopathies malignes, et nous avons l'intention de continuer à faire évoluer notre compréhension de ces maladies et de leur traitement.

MYÉLOME MULTIPLE

Il y a peu de temps encore, le traitement du myélome multiple, le deuxième cancer du sang le plus fréquent, se concentrait sur la prolongation de la durée de vie en privilégiant les greffes de cellules souches et les thérapies ciblées. Nous avons développé un traitement autorisé à l'échelle mondiale qui réduit le risque de progression de la maladie et augmente la période de rémission pour les patients qui avaient jusqu'alors des options limitées. Nous tirons parti de notre compréhension approfondie des hémopathies malignes pour étudier et développer des immunothérapies qui ciblent spécifiquement le myélome multiple. Par exemple, notre programme axé sur le traitement par lymphocytes T à récepteur antigénique chimérique (CAR-T)nous a permis de réaliser des progrès considérables.

AMYLOSE

L'amylose est une maladie rare et grave qui se caractérise par le dépôt de protéines (substances amyloïdes) dans les tissus ou les organes pouvant aboutir à une défaillance multiviscérale susceptible d'engager le pronostic vital. Outre une meilleure compréhension de la maladie, nos travaux visent à découvrir si un traitement de référence associé à une nouvelle version sous-cutanée d'un traitement existant pour d'autres hémopathies malignes apportera un bénéfice aux patients.

TUMEURS DES LYMPHOCYTES B

Nous avons mis en place des collaborations pour promouvoir le développement d'un traitement de pointe, autorisé à l'échelle mondiale, indiqué pour certaines tumeurs des lymphocytes B, y compris la leucémie lymphoïde chronique (LLC), le lymphome à cellules du manteau ayant fait l'objet d'un traitement antérieur, la macroglobulinémie de Waldenström et le lymphome de la zone marginale précédemment traité. Nous continuons à innover pour améliorer la prise en charge et fournir de nouvelles options thérapeutiques pour ces tumeurs malignes, ainsi que pour le lymphome diffus à grandes cellules B et le lymphome folliculaire. La LLC est la forme de leucémie la plus fréquente en Occident. Le lymphome à cellules du manteau est un lymphome agressif rare avec un taux de survie de 6 à 7 ans en moyenne. La macroglobulinémie de Waldenström, le lymphome de la zone marginale, le lymphome diffus à grandes cellules B et le lymphome folliculaire représentent la majorité des cas de lymphomes non-Hodgkiniens.

TUMEURS MYÉLOÏDES

La leucémie aiguë myéloblastique (LMA) est une maladie de la moelle osseuse qui peut se propager rapidement dans le sang. Nous nous efforçons de mieux comprendre les traitements existants qui rendent les patients résistants au traitement de référence et de trouver le moyen ce vaincre cette résistance. Le taux de survie globale à 5 ans pour les patients atteints de LMA est de 24 pourcent.

Dans les syndromes myélodysplasiques (SMD), la moelle osseuse ne produit pas suffisamment de cellules sanguines saines, ce qui provoque une anémie chez 60 à 80 pourcent des patients et la nécessité de transfusions sanguines. Nous avons mis au point les premiers agents stimulant l'érythropoïèse (ASE) autorisés dans le traitement de l'anémie chez les patients atteints de SMD et réduit ainsi le nombre de transfusions.

Nous sommes déterminés à proposer de nouvelles options thérapeutiques pour les patients atteints de LMA et SMD et nous avons élaboré un programme de développement complet qui comporte des anticorps bispécifiques innovants ainsi qu'un anticorps ciblant un point de contrôle immunitaire associé. Un essai en phase préclinique mené sur d'autres composés prometteurs est en cours.

Oncology

Oncology

Human lung bronchioalveolar carcinoma cell