Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Skip to main content
 

Rechercher

Interception du cancer et micro-environnement tumoral

Interception du cancer et micro-environnement tumoral

« Nous avons bien l'intention de comprendre ce qui transforme des cellules saines en cellules cancéreuses et à tout mettre en œuvre pour continuer nos avancées dans ce domaine. Ces informations essentielles nous aideront à faire progresser les traitements destinés à interrompre le processus et à améliorer les résultats pour les patients. »

Dr. Peter F. Lebowitz, Ph.D.

Global Oncology Therapeutic Area Head

L'interception du cancer est l'une des techniques novatrices à laquelle nous nous intéressons pour éliminer le cancer. L'intérêt de nos chercheurs va au-delà de la détection précoce et vise à déterminer pourquoi certaines cellules saines deviennent cancéreuses afin de développer des traitements qui interrompent ce processus. L'interception repose sur la théorie selon laquelle la découverte de cellules précancéreuses nous permettra de les cibler avant qu'elles ne deviennent plus agressives et résistantes au traitement. Nous explorons actuellement des précurseurs biologiques qui nous permettent de mesurer les anomalies avant qu'une personne ne développe des symptômes cliniques de cancer. Par exemple, nous poursuivons nos travaux de recherche innovants sur le myélome asymptomatique et le cancer colorectal, tout en travaillant à l'identification d'autres maladies pour les stratégies d'interception.

Nous nous efforçons de parvenir à une compréhension profonde des relations qui existent entre les cellules cancéreuses et le microenvironnement tumoral – l'environnement cellulaire dans lequel s'ancrent les tumeurs. Nous appliquons nos connaissances à la façon dont les tumeurs cellulaires interagissent avec les cellules immunitaires et autres composantes du microenvironnement tumoral pour jouer un rôle critique dans le développement du cancer, sa progression, la formation des métastases et la résistance aux médicaments.

Nous nous concentrons également sur l'administration localisée et mieux ciblée des traitements aux patients qui présentent des stades précoces de la maladie, comme le cancer de la vessie, où il est possible d'améliorer les résultats et d'appliquer les techniques d'interception. Le système d'administration TARIS que nous avons récemment acquis est un exemple de notre engagement dans ce domaine.

Oncology

Oncology

Human lung bronchioalveolar carcinoma cell