Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Skip to main content
 

Rechercher

L'espoir de modifier la trajectoire de la santé humaine dès la naissance

L'espoir de modifier la trajectoire de la santé humaine dès la naissance

 

Alors que les maladies allergiques infantiles sont souvent diagnostiquées plusieurs années après la naissance, de récentes recherches indiquent que certaines des causes premières peuvent s'enraciner tôt dans la vie.1 Par conséquent, la grossesse et les années de la petite enfance fournissent une fenêtre unique pour détecter le risque de maladie et intervenir afin de favoriser un développement en bonne santé et de prévenir la maladie.

Découvrez le Healthy Baby Initiative (HBI), un projet stratégique intersectoriel dans le cadre du World Without Disease Accelerator (WWDA), qui s'inscrit dans la vision du groupe qui cherche à faire progresser la prévention, l'interception et les solutions thérapeutiques, y compris pour les maladies de la petite enfance, afin d'endiguer la maladie chronique qui se manifestera plus tard dans l'enfance et à l'âge adulte. Richard Insel, M.D., dirige le groupe qui a été formé en février 2019.

Quelles sont les maladies auxquelles le HBI s'intéresse, et pourquoi la petite enfance représente-t-elle une fenêtre importante pour cibler ces maladies ?

Richard Insel (RI): Le HBI s'est dans un premier temps concentré sur la prévention, l'interception et le traitement de la dermatite atopique, des allergies alimentaires et de la maladie cœliaque. Selon l'organisation mondiale de l'allergie, la prévalence des maladies allergiques a enregistré une hausse continue dans le monde industrialisé depuis plus de 50 ans.2 Aux États-Unis, 9,6 millions d'enfants de moins de 18 ans souffrent de dermatite atopique, dont un tiers présente une forme modérée à sévère.3,4,5 Les allergies alimentaires touchent 32 millions de personnes aux États-Unis, y compris 1 enfant sur 13.6,7,8 En outre, environ 40 pourcent des enfants souffrant d'allergies alimentaires ont des antécédents de réactions sévères, et un nombre élevé d'enfants est allergique à plusieurs aliments.9

Ces maladies apparaissent souvent au cours des deux premières années et impulsent la tendance pour le reste de la vie de l'enfant. Par ailleurs, ces maladies évoluent souvent vers d'autres pathologies avec le temps. Par exemple, un enfant atteint de dermatite atopique présente un risque élevé de développer une allergie alimentaire plus avant au cours de l'enfance. Ce phénomène s'appelle la marche atopique. Certaines allergies alimentaires, comme l'allergie aux arachides, perdurent habituellement tout au long de la vie.

À l'heure actuelle, il n'existe aucun traitement connu pour les maladies auxquelles nous nous intéressons, et les traitements qui sont habituellement prescrits pour les enfants sont soit des régimes stricts pour les allergies alimentaires ou la maladie cœliaque, soit des pommades topiques et des crèmes pour les dermatites atopiques. La prise de en charge de ces maladies chroniques peut s'installer dans la durée et présenter des contraintes à la fois pour les enfants et pour leurs aidants, et dans certains cas, les allergies peuvent se révéler dangereuses, voire mortelles.

Comment le HBI travaille-t-il à la prévention et à l'interception de ces maladies ?

RI: Le WWDA mobilise les compétences en s'appuyant sur des collaborations internes et externes pour accélérer la recherche, comprendre les causes premières de la maladie, détecter le risque de maladie et développer de nouvelles solutions transformationnelles. Les projets HBI auxquels nous travaillons actuellement se font en collaboration avec Evolve BioSystems, Kaleido Biosciences, FARE et l'université Monash.

Tout d'abord, nous collaborons avec Evolve BioSystems, une société qui a mis au point un probiotique intestinal exclusif pour les nouveau-nés, fruit de la recherche sur le microbiome du nouveau-né, dans le cadre d'un essai clinique de validation de principe réalisé chez des enfants à risque de développer une dermatite atopique. L'essai évaluera l'efficacité du probiotique intestinal d'Evolve, Evivo® (B. infantis EVC001) dans la réduction du risque de dermatite atopique au cours de la première année de vie. L'essai devrait prendre fin en 2022.

En second lieu, dans le cadre d'une convention de recherche avec Kaleido Biosciences, une entreprise de produits de santé spécialisée dans le développement au stade clinique, nous travaillons à l'identification d'un probiotique susceptible de modifier le microbiome intestinal du nouveau-né pour favoriser l'acquisition d'une mémoire immunitaire saine. Nous espérons que la stimulation de la composition et de la fonction spécifiques du microbiome nous permettra d'avoir un impact sur l'apparition des allergies infantiles et d'autres maladies immunitaires du métabolisme chez l'enfant.

Troisième axe, en partenariat avec FARE (Educación e investigación sobre alergias a los alimentos), le plus grand bailleur de fonds au monde pour la recherche sur les allergies alimentaires, nous cofinancerons une subvention de recherche sur les biomarqueurs. Cette dernière est axée sur l'identification et la validation de nouveaux biomarqueurs sur les allergies alimentaires qui jouent un rôle dans la détection du risque ou la prédiction de la gravité des allergies alimentaires ou encore dans le pronostic et la possibilité d'une réponse clinique au traitement des allergies alimentaires.

Pour finir, notre partenariat de recherche pluriannuel avec l'université Monash s'efforce de mieux comprendre le rôle du système immunitaire dans la maladie cœliaque, d'identifier de nouvelles approches diagnostiques, de caractériser l'hétérogénéité du patient et de déchiffrer le rôle du microbiome intestinal dans la maladie.

En quoi ce travail est-il important pour les patients et les aidants, et pourquoi est-il si spécial pour vous ?

RI: J'ai une formation en pédiatrie et je crois que l'essence de la médecine pédiatrique est la prévention. Au 20e siècle, le secteur a fait preuve d'une grande efficacité dans le développement de vaccins pour prévenir les maladies infectieuses infantiles. Je crois qu'au 21e siècle, nous développerons des solutions sûres et efficaces pour la prévention et l'interception des maladies non transmissibles telles que les maladies allergiques, les maladies auto-immunes comme le diabète de type 1 et la maladie cœliaque, voire l'obésité et le cancer.

La charge que les maladies allergiques infantiles fait peser sur les enfants et leurs familles peut être accablante. Par exemple, les enfants atteints de dermatite atopique ont souvent des troubles du sommeil en raison des démangeaisons et du grattage incessants ; quant aux enfants qui souffrent d'allergies alimentaires ou d'une maladie cœliaque, ils doivent modifier leur régime alimentaire afin d'éviter des réactions engageant le pronostic vital et des lésions intestinales. Ces maladies peuvent également hypothéquer lourdement le bien-être psychologique et social à long terme et ce, dès le plus jeune âge et tout au long de la vie adulte.

Au sein du WWDA, nous adoptons une approche unique qui tire parti des atouts intersectoriels de J&J et de l'innovation extérieure pour prévenir et intercepter la maladie dans une optique que peu d'entreprises de produits de santé ont tenté. C'est un privilège que de pouvoir contribuer à impulser un changement de paradigme qui permettra de faire évoluer le modèle actuel axé sur le diagnostic et le traitement vers un modèle de prédiction et de prévention visant à améliorer la vie des enfants et de leurs aidants.

RÉFÉRENCES
1 Hanson MA, Gluckman PD. Early developmental conditioning of later health and disease: physiology or pathophysiology? Physiol Rev. 2014;94:1027-76.
2 Pawankar R, Walkter Canonica G, Holgate S, Lockey R. World Allergy Organization. White Book on Allergy 2011-2012 Executive Summary.
3 Shaw TE, Currie GP, Koudelka CW, Simpson EL. Eczema prevalence in the United States: data from the 2003 National Survey of Children’s Health. J Invest Dermatol. 2011;131(1):67-73.
4 Silverberg JI, Simpson EL. Association between severe eczema in children and multiple comorbid conditions and increased healthcare utilization. Pediatr Allergy Immunol. 2013;24(5):476-486.
5 Silverberg JI, Simpson EL. Associations of childhood eczema severity: a US population-based study. Dermatitis. 2014;25(3):107-114.
6 Gupta RS, Warren CM, Smith BM, Jiang J, Blumenstock JA, Davis MM, Schleimer RP, Nadeau KC. Prevalence and Severity of Food Allergies Among US Adults. JAMA Network Open 2019; 2(1):e185630.doi:10.1001/jamanetworkopen.2018.5630.
7 United States Census Bureau Quick Facts (2015 and 2016 estimates).
8 Gupta RS, Warren CM, Smith BM, Blumenstock JA, Jiang J, Davis MM, Nadeau KC. The Public Health Impact of Parent-Reported Childhood Food Allergies in the United States. Pediatrics 2018; 142(6):e20181235.
9 Gupta, R, et al. The Prevalence, Severity and Distribution of Childhood Food Allergy in the United States. Pediatrics 2011; 10.1542/ped.2011-0204.