Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Skip to main content
 

Rechercher

Collaboration avec le Karolinska Institutet pour l'analyse poussée des données concrètes

Collaboration avec le Karolinska Institutet pour l'analyse poussée
des données concrètes

Un projet de recherche et développement en collaboration avec le Karolinska Institutet et Janssen dans le cadre du programme Real World Evidence (RWE ou preuves concrètes) lancé en 2015. Son but était d'améliorer les résultats de santé pour les patients grâce à l'accélération de la recherche et à la production et l'analyse de données concrètes, d'accroître la transparence et le partage des informations et de renforcer la compréhension et l'utilisation des données concrètes.

En 2018, Janssen et le Karolinska Institutet, l'une des principales facultés de médecine au monde et le plus grand centre de recherche médicale de Suède, ont célébré trois ans de collaboration dans ce qui s'est révélé être l'une des plus importantes initiatives RWE au sein du réseau Janssen. La Suède et le Karolinska Institutet, qui s'appuient pour cela sur le système de santé national, des registres fournis, des ressources biostatiques de pointe et une longue tradition scientifique, sont tous deux en première ligne du RWE au niveau mondial.

Les registres suédois contiennent des informations exhaustives et connexes uniques, portant notamment sur la structure familiale, l'assurance sociale, les revenus, l'éducation, la criminalité et bien plus encore. L'expérience du Karolinska Institutet et les très nombreux ouvrages issus de ces registres sont porteurs d'un vivier d'informations capitales.

La collaboration s'est recentrée sur le suivi et les effets de la maladie et du traitement, en utilisant les données de routine du système de santé (« données concrètes) et la manière dont elle se rattachent aux effets dans les essais cliniques, tout en évaluant les facteurs socio-économiques.

Cinq équipes de chercheurs dans cinq domaines

Depuis son lancement en 2015, un certain nombre de postes de chercheurs ont été créés pour le RWE. Sa mission générale est d'étudier la relation entre les essais randomisés et les données observationnelles issues de la pratique clinique, de renforcer la compréhension sur les possibilités de comparaison entre ces dernières et sur la manière dont les données observationnelles peuvent être utilisées en complément des données des essais cliniques.

Un groupe conjoint de chercheurs a mené des études approfondies qui visent à découvrir de nouvelles informations sur le traitement de la dépression résistante au traitement, des lymphomes B, du cancer de la prostate et du psoriasis tout en continuant les recherches sur les preuves concrètes et leurs effets sur les patients et la société.

« Du point de vue de la recherche, il ne s'agit pas seulement d'obtenir des résultats qui seront utilisés dans des ouvrages scientifiques. Il s'agit d'apporter quelque chose qui s'insère dans une démarche scientifique exploitable. Ce qui signifie que les connaissances et les résultats obtenus peuvent être et seront utilisés pour améliorer la prise de décision clinique pour de nouveaux traitements et résultats de santé », indique Richard Cowburn, chef de projet et chargé des plateformes collaboratives au Karolinska Institutet.

« Mon souhait est que cette collaboration évolue à l'avenir et qu'elle passe des preuves concrètes principalement tirées des registres à d'autres domaines prometteurs tels que l'investissement dans les premières découvertes et l'identification de biomarqueurs et de nouvelles cibles éventuels. »

Christoph Glaetzer

Vice President, Global Market Access

Défis à venir et changement de cap

Pour la dernière année de la convention initiale, les équipes se sont mises à élaborer des plans visant à étendre le type de preuves concrètes incluses, élargissant potentiellement la collaboration, et à publier plusieurs autres affiches et manuscrits décrivant les résultats de l'étude.

« Mon souhait est que cette collaboration évolue à l'avenir et qu'elle passe des preuves concrètes principalement tirées des registres à d'autres domaines prometteurs tels que l'investissement dans les premières découvertes et l'identification de biomarqueurs et de nouvelles cibles éventuels, » renchérit Christoph Glaetzer, Vice President, Global Market Access chez Janssen. « Ceci ne rentrait pas dans notre projet initial et indique que les opportunités axées sur les preuves concrètes sont encore très nombreuses. Avec des initiatives de ce genre en collaboration avec Karolinska Institutet, nous allons redoubler d'efforts pour miser sur ce potentiel et nous tourner vers les domaines où un important besoin médical reste à satisfaire en faveur des patients à travers le monde. »

Le partenariat dans les faits et en chiffres

  • La collaboration a démarré en mai 2015 et les recherches réelles sont en place depuis 2016.
  • Les cinq domaines thérapeutiques sont : Méthodologie, dépression, lymphomes B cancer de la prostate et psoriasis.
  • 60 employés environ de Janssen et du Karolinska Institutet sont impliqués dans cette recherche collaborative.
  • Vingt-et-un (21) affiches et manuscrits ont été publiés au total.
  • 10 registres environ, couvrant la vie de plus de 200 millions de patients, ont été utilisés dans le cadre de la recherche.