Skip to main content

Recherche

Hypertension artérielle pulmonaire

Notre objectif

Notre objectif

Hypertension artérielle pulmonaire

L’hypertension artérielle pulmonaire peut considérablement affecter la vie des personnes touchées. Les patients ont des difficultés à respirer et sont fortement limités dans leur capacités physiques. Nous poursuivons la vision de faire de l’HTAP une maladie contrôlable de façon durable et de permettre ainsi aux personnes touchées de mener une vie normale.

CP-253140

 

L’hypertension pulmonaire (HTP) est une maladie rare et incurable à ce jour, qui se caractérise par une élévation de la pression artérielle dans les artères pulmonaires. Elle peut avoir différentes causes, c’est pourquoi elle est divisée en cinq groupes différents. L’HTP touche les personnes de tout âge, principalement les femmes, et apparaît souvent chez le jeune adulte. En raison de l’absence de spécificité de ses symptômes, mais aussi à cause du manque de sensibilisation des professionnels de la santé, l’HTP reste cependant souvent méconnue ou n’est diagnostiquée que tardivement. Cela entraîne une perte de temps précieuse pour intervenir : la plupart des personnes atteintes sont déjà à un stade avancé de la maladie au moment du diagnostic. Malgré les énormes progrès réalisés ces dix dernières années, un patient sur trois décède dans les cinq ans qui suivent le diagnostic.

Nous nous concentrons en premier lieu sur l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP), une forme particulière d’HTP. Elle se caractérise par un épaississement et une rigidification des parois artérielles, ce qui rétrécit l’espace où circule le sang, et augmente la pression artérielle. Les patients ont alors des difficultés à respirer et leurs capacités physiques sont fortement limitées. Le cœur est surchargé et s’affaiblit progressivement. En l’absence de traitement, cette maladie peut entraîner une insuffisance cardiaque.

 

Janssen dans le domaine de l’hypertension pulmonaire

Nous mesurons à quel point l’HTP et l’HTAP affectent la vie quotidienne des personnes qui en souffrent. C’est la raison pour laquelle nous nous sommes fixé comme objectif de rendre l’HTAP durablement contrôlable et d’ainsi permettre aux personnes atteintes de mener une vie normale. Pour atteindre cet objectif, nous poursuivons trois stratégies :

Nous voulons exploiter au maximum le potentiel clinique de nos traitements de l’HTAP autorisés. Nous les testons donc dans un vaste programme d’études, dans différentes indications et populations de patients.

Nous voulons simplifier et améliorer le dépistage précoce de l’HTAP. À cet effet, nous développons des procédés diagnostiques peu ou non invasifs et cherchons des indicateurs (biomarqueurs) appropriés dans le sang ou la respiration. Les patients chez qui l’on suspecte une HTAP peuvent ainsi être adressés plus rapidement aux centres spécialisés, ce qui améliore leur pronostic.

Nous voulons découvrir des mécanismes d’action totalement nouveaux et innovants, et les mettre sur le marché. Ces thérapies visent à rendre réversibles les modifications vasculaires liées à la maladie, et à transformer ainsi fondamentalement l’évolution de l’HTAP. De cette manière, nous faisons entrer la recherche de l’HTAP dans une nouvelle ère qui, nous l’espérons, aboutira à la guérison de cette maladie.

 

Notre focalisation
Hypertension artérielle pulmonaire

(Groupe 1 de l’HTP)

 

HTAP héréditaire

L’HTAP héréditaire est une forme d’HTAP qui se transmet d’une génération à l’autre, mais qui est relativement rare.

 

HTAP associée à d’autres maladies

Cette forme d’hypertension artérielle pulmonaire est associée à d’autres maladies telles que des maladies du tissu conjonctif (dont la sclérodermie systémique et le lupus), des maladies cardiaques congénitales et des infections par VIH.

CP-236630